Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/06/2013

DELPHINE BOEL.

Delphinie Boël, monarchie, débat connexions, droit à connaïtre son géniteur

Qui est-elle ? Sa mère, Sybille de Sélis Longchamp, appartient à une famille bien connue dans « ma région » Waremme, où je suis née. La baronne est la première épouse de Jacques Boël, père légal de Delphine et dont elle porte le nom.

La famille Boël fait partie des plus riches familles du royaume. Gustave Boël, à l’origine de la fortune, était bien connu à La Louvière.

Delphine, née le 22 février 1968, est une artiste spécialisée dans les sculptures de papier mâché. Elle a exposé à Ixelles, en 2001, à Coxyde en 2004 et à Lathem St. Martin en 2008.

Vivant à Londres, elle était une artiste peu connue. Elle a, lors des expositions, largement exploité sa naissance illégitime notamment par ses apparitions dans les médias.

Une de ses affirmations est que son père légal, Jacques Boël l’aurait déshéritée. Comment ? Pourquoi ? L’a-t-elle expliqué ? Jacques Boël, remarié depuis, n’a jamais voulu commenter ce qu’elle disait.

Depuis 1999, date de la révélation de sa naissance, elle revendique d’être reconnue par Albert II qui, a l’époque, n’était évidemment pas roi.

Aujourd’hui elle franchit un nouveau pas en citant à comparaître le Roi, le prince Philippe et la princesse Astrid devant le tribunal de première instance de Bruxelles.

La question qu’on peut légitimement se poser est : « Dans quel but ? » Financier ? Espérance d’un héritage ? Je me demande aussi ce que pensent son mari et ses enfants de cette décision.

Les médias ont déjà largement commenté sa demande. Je ne me prononcerai pas sur l’aspect juridique, d’autres l’ont fait.

Elle se dit « écoeurée », parle du « droit du sang »…

Je ne n’approuve certainement pas sa démarche que je ne qualifierai pas pour ne pas utiliser d’adjectif trop déplaisant.

Dans le débat « Connexions » de ce matin, qui portait sur le droit à connaître ses origines, les avis étaient partagés. Le droit existe mais est-ce toujours une bonne démarche ?  D’aucuns ont insisté aussi sur le droit des pères qui ont adopté un enfant qui n’était pas le leur.

Je peux comprendre qu’un enfant adopté cherche à connaître son géniteur mais je sais aussi que cette démarche fait souvent beaucoup de dégâts.

Je m’interroge aussi sur le droit de la mère à garder le silence, la peine que peut ressentir le père qui a adopté l’enfant, les répercussions sur la famille dans laquelle il vit.

Les pédiatres pourront m’affirmer cent fois que l’enfant sera plus heureux en connaissant son géniteur, je continuerai à penser que ce n’est pas toujours le cas.

02/04/2010

LIBRES PROPOS DE BLOGUEUSE.

280px-Athens_Acropolis.jpg

 

Certains jours, je me dis en lisant ou en écoutant les journaux, vais-je réagir ? Ne vaudrait-il pas mieux décider que, pour vivre en paix, il faut fermer ses yeux, ses oreilles et qu'après tout, que je réagisse ou non a peu d'importance. C'est la solution la plus sage mais elle comporte une certaine lâcheté qui ne correspond pas à mon caractère.

 

Grosse polémique autour des propos d'Olivier Maingain : "Ces déclarations (celles de Bart De Wever et de Geert Bourgeois) reviennent à dire clairement qu'on va nommer des bourgmestres qui n'ont pas la confiance des électeurs, mais c'est énorme ! (...) Ce sont des pratiques  - j'ose l'expression qui est très forte – dignes de l'occupation allemande. C'est comme sous l'occupation lorsqu'on désignait des bourgmestres parce qu'ils étaient des alliés de l'occupant."

 

Les réactions ont évidemment été très vives. Les propos sont provocateurs, dangereux pour les futures négociations communautaires donc difficiles à approuver. Mais, la comparaison avec les nazis, très désagréable, d'autres l'ont faite sans susciter de telles réactions. Au procès de Malika El Aroud et consorts, l'avocate d'un des accusés demande l'acquittement de son client, parce qu'il n'est pas terroriste, mais combattant, mieux, résistant comme les résistants sous l'occupation allemande ! Fort, non ? Autre exemple, Mahinur Ozdemir, députée voilée CDH, dans le Pan en parlant du PP : "Lors de leur premier congrès, ils fustigeaient le cdh d'avoir le pauvre privilège d'avoir fait rentrer une femme voilée au Parlement. Ils ne se rendent pas compte qu'on n'est plus à la période nazie."

 

Claude Eerdekens traite Ecolo "de parti stalinien à l'organisation militaire et despotique" Propos condamnés par Elio Di Rupo mais la réponse d'Ecolo traitant Claude Eerdekens de "bouffon" n'est pas très digne.

 

Je n'ai repris que des exemples récents, je pourrais en prendre un autre, une phrase  fréquemment entendue :"L'euthanasie c'est l'eugénisme pratiqué par les nazis".

 

Apparemment, la comparaison avec les nazis a encore de beaux jours devant elle.

 

Restons dans la justice. Bouchaïb Moqadem doit payer les frais du procès de Geneviève Lhermitte. Normal, dirais-je, conforme à la loi, mais son avocate, Me Motte De Raedt, va demander au ministre des Finances, qu'il ne soit pas obligé de payer, une question de morale ! Sans revenir sur le procès (j'en ai parlé en son temps) où le rôle joué par Bouchaïb Moqadem a été drôlement minimisé, les déclarations de son avocate sont, pour moi, inacceptables, mais bien dans l'air du temps.

 

L'anniversaire de la loi sur la dépénalisation de l'avortement a aussi fait l'objet d'attaques, pas très glorieuses. Accusation de meurtres, organisation d'une manifestation où l'on retrouve à côté de Monseigneur Léonard des représentants d'extrême droite : prêtres intégristes, étudiants nationalistes flamands, sympathisants FN. Le fameux respect de la nature continue à faire des dégâts. Avec humour, je ferais remarquer, que si l'homme avait toujours respecté la nature, il n'y aurait ni cultures, ni industries ! Je crois en la bonne foi de ceux qui sont contre la légalisation de l'avortement, je respecte la position de l'Eglise, mais je rappelle que la contraception a longtemps été interdite, qu'elle est toujours condamnée par l'Eglise et que ceux qui se souviennent des conditions dans lesquelles l'avortement a souvent été pratiqué, ne peuvent pas comprendre que la loi soit remise en question.. L'avortement est toujours un drame, un échec, mais les convictions religieuses quelles qu'elles soient ne doivent pas être imposées à tous.

 

Justement, à propos du religieux, je suis absolument indignée que l'enseignante de Mons ait été en justice pour pouvoir porter son voile et qu'après le vote de la ville, son avocat envisage un recours devant le conseil d'Etat. Elle ne fait pas de prosélytisme, à qui peut-on faire croire cela ? "Porter le voile, c'est rendre l'Islam visible" combien de fois l'ai-je entendu ? Je pense aussi à tous les enseignants insultés, violentés parfois par leurs élèves et à qui on interdit de porter plainte pour ne pas entacher la réputation de l'école !

 

Les médias ont profité de l'anniversaire de la loi sur l'IVG pour "se pencher" sur la monarchie. Là, je dois dire, que je ne comprends vraiment pas que l'on puisse imaginer que la Belgique, qui a déjà tellement de difficultés à tenir debout, à former des gouvernements puisse devenir une république, autrement dit devoir choisir un président tous les quatre, cinq ans ou plus souvent.  J'ai bien ri en entendant José Dubié dire qu'il était républicain et belgicain ! Que le roi ne sanctionne plus les lois pour ne pas être un jour obligé de reproduire la mascarade connue sous Baudouin, mérite certainement réflexion mais imaginer un roi potiche, nier  que son rôle en tant de crise soit capital, là, vraiment, c'est s'engager sur un terrain dangereux.

 

Je m'en voudrais de ne pas revenir sur le "débat sur l'identité wallonne" cher à Rudy Demotte. Après une petite marche en arrière, il continue à penser qu'il faut changer la constitution pour que la région wallonne devienne la Wallonie et affirme qu'est "wallon" celui qui habite la Wallonie. Donc, logiquement, pas les Bruxellois ni ceux qui habitent la périphérie bruxelloise.

 

J'ai bien lu Amin Malouf sur les identités, je sais donc que j'en ai plusieurs. Voilà qu'issue d'une famille wallonne depuis des siècles, Rudy Demotte m'enlève mon identité wallonne. Comme Olivier Maingain voulait, il n'y a pas longtemps, me transformer en bruxelloise. Heureusement, d'après ma carte d'identité, je suis toujours Belge ! J'espère pour longtemps encore. Puis, après tout, je suis aussi professeur, mère de famille et même "blogueuse" !