Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/03/2015

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME.

journée internationale de la femme, Emile Verhaeren

Pour célébrer la journée de la femme, un beau poème d’amour d’Emile Verhaeren.

Je t’apporte, ce soir, comme offrande, ma joie
D’avoir plongé mon corps dans l’or et dans la soie
Du vent joyeux et franc et du soleil superbe ;
Mes pieds sont clairs d’avoir marché dans les herbes,
Mes mains douces d’avoir touché le coeur des fleurs,
Mes yeux brillants d’avoir soudain senti les pleurs
Naître, sourdre et monter, autour de mes prunelles,
Devant la terre en fête et sa force éternelle.

L’espace entre ses bras de bougeante clarté,
Ivre et fervent et sanglotant, m’a emporté,
Et j’ai passé je ne sais où, très loin, là-bas,
Avec des cris plaintifs que délivraient mes pas,
Je t’apporte la vie et la beauté des plaines ;
Respire-les sur moi à franche et bonne haleine,
Les origans ont caressé mes doigts, et l’air
Et sa lumière et ses parfums sont dans ma chair.

08/02/2015

DEJEUNER DU MATIN.

Jacques Prévert, Paroles

Une poésie parmi d'autres que j'aime beaucoup dans Paroles de Jacques Prévert.  Illustration : sa maison à Omonville-la-Petite.

Il a mis le café
Dans la tasse
Il a mis le lait
Dans la tasse de café
Il a mis le sucre
Dans le café au lait
Avec la petite cuiller
Il a tourné
Il a bu le café au lait
Et il a reposé la tasse
Sans me parler
Il a allumé
Une cigarette
Il a fait des ronds
Avec la fumée
Il a mis les cendres
Dans le cendrier
Sans me parler
Sans me regarder
Il s’est levé
Il a mis
Son chapeau sur sa
Tête
Il a mis
Son manteau de pluie
Parce qu’il pleuvait
Et il est reparti
Sous la pluie
Sans une parole
Sans me regarder
Et moi j’ai pris
Ma tête dans ma main
Et j’ai pleuré.

 

12/08/2014

LE CERCLE DES POETES DISPARUS.

HOMMAGE A ROBIN WILLIAMS.

Le cercle des poètes disparus, Hommage à Robin Williams

"Keating s’accroupit au centre de l’allée.
– Approchez, messieurs, j’ai un secret à vous confier.
Les élèves de la rangée extérieure se levèrent et se penchèrent au-dessus de leurs camarades pour former un cercle autour de leur professeur. Lorsque tous furent tendus par l’attente, Keating prit la parole, à voix basse, sur le ton de la confidence.
– On écrit et on lit de la poésie non parce que c’est joli, mais parce qu’on fait partie de l’humanité. On écrit et on lit de la poésie parce que les hommes sont des êtres de passion. La médecine, le droit, le commerce, sont de nobles activités, toutes nécessaires à nous maintenir en vie. Mais la poésie, l’amour, la beauté, l’aventure ? Voilà notre raison de vivre."

"O Capitaine ! Mon Capitaine…"

"Carpe diem, murmura Keating d’une voix d’outre-tombe. Profitez du jour présent. Que vos vies soient "extraordinaires".

 

08/08/2014

SPLEEN.

Charles Baudelaire, spleen

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l’Espérance comme une chauve-souris,
S’en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à de plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D’une vaste prison imite les barreaux,
Et qu’un peuple muet d’infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l’Espoir,
Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Charles Baudelaire. Spleen.

 

29/08/2012

MAURICE MAETERLINCK.

 

maurice maeterlinck,serres chaudes,feuillage du coeur

Maurice Maeterlinck est né à Gand, le 29 août 1862. C'est aujourd'hui le 150eme anniversaire de sa naissance. Il est décédé le 5 mai 1949 à Nice.

Son recueil poétique Serres chaudes a été publié en 1889 chez Léon Vanier, l'éditeur de Verlaine. C'est son seul recueil de poèmes.

 Il fait aussi partie des grands dramaturges de l'époque. Sa pièce de théâtre Pelléas et Mélisande est un des sommets du symblolisme. "L'oiseau bleu" créée au théâtre d'art de Moscou où elle est toujours au répertoire, lui assurera une renommée internationale.

Essayiste, il a connu un grand succès auprès du public. "L'intelligence des fleurs" "la vie des Termites" "La vie des Fourmis".

Il a obtenu le prix Nobel de littérature en 1911.


FEUILLAGE DU COEUR.

Sous la cloche de cristal bleu
De mes lasses mélancolies,
Mes vagues douleurs abolies
S'immobilisent peu à peu.

Végétations de symboles,
Nénuphars mornes des plaisirs,
Palmes lentes de mes désirs,
Mousses froides, lianes molles.

Seul, un lys érige d'entre eux,
Pâle et rigidement débile,
Son ascension immobile
Sur les feuillages douloureux,

Et dans les lueurs qu'il épanche
Comme une lune, peu à peu,
Elève vers le cristal bleu
Sa mystique prière blanche.

(Serres chaudes, 1889)