Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/08/2012

HOMMAGE.

 

Michel Polac, décès, hommage


Michel Polac, journaliste, écrivain, producteur de ratiotélévision, vient de décéder à l'âge de 82 ans. Selon sa famille, il est mort d'épuisement après plusieurs maladies.

Né dans une famille de la bourgeoisie parisienne, il fait très jeune ses débuts à la radio, puis à la télévision,  en étant animateur et producteur à la RTF devenue ORTF. Il crée Le Masque et la Plume en 1955. Il animera l'émission jusqu'en 1970. Il présente aussi plusieurs émissions littéraires, et est choniqueur au journal Arts puis à L'Express.

C'est en 1981 qu'il devient connu du grand public avec Droit de réponse première émission polémiques de débats à la télévision. L'émission est souvent houleuse et certains invités n'hésitent pas à quitter le plateu.

Je garde un très bon souvenir de Droit de réponse.

08/08/2012

REGARD EN ARRIERE.

regard en arrière, enfance heureuse, vie actuelle

Une de mes nièces a publié sur Facebook un article qui m'a plu. Je lui ai demandé la permission de le mettre sur mon blog. Elle a accepté. Je l'en remercie.

 

J'ai grandi dans les années 60-70. L'une des dernières générations qui a évolué en jouant dans les rues et la campagne de nos villages avec les ami(e)s du voisinage et nos vélos; je n'ai pas joué aux jeux vidéos contrairement à mes propres enfants. Probablement avons-nous été les derniers à enregistrer des chansons sur des bandes magnétiques et ensuite sur des radios-cassettes; faute de walkman sur piles pas encore inventé, nous écoutions sur notre petit transistor SLC Salut les Copains! Et comble de bonheur, quand nous étions à la côte …deux radios pirates offshore nous arrosaient de leur musique rock et yéyé: la britannique Radio Caroline avec son Président Rosko et la hollandaise Radio Veronica. Pas étonnant que notre culture musicale soit essentiellement anglo-saxonne

Nous n'avons ni joué à ATARI ni à la Nintendo pas plus qu'au GAMEBOY; c'était plutôt le jeu du pendu, OXO; dans la cour de récré la corde à sauter, le jeu de l'élastique, on jouait aux billes, chat perché, marelle, jonglerie pour les plus doués; les parties de pêche aux épinoches dans la rivière, les courses poursuites à vélo par les ruelles du village.

 Nous sommes la génération des Dix Commandements, de Cléopâtre, d'Autant en emporte le Vent, ceci pour le cinéma. A la télévision, c'était les premiers dessins animés de Mickey, Rintintin, Ivanhoe, Poly, Bonne Nuit les Petits avec Nounours, l'Homme Invisible, Belphégor, Thierry la Fronde, ... Spoutnik, Gagarine et en 1969 l'homme qui a marché sur la lune !

Nous avons voyagé en auto sans attacher la ceinture et sans airbag (y en avait point !). Nous n'avions pas 99 chaînes de télévision , ni d'écran plat / géant, ni de mp3, Ipods, pas même de télévision à la maison avant mes 13 ans. Facebook n’existait certes pas et je vous assure qu'on en avait des amis et des vrais même. Pour connaître la vie des stars, on achetait les magazines on n'avait pas Twitter. Quand on voulait jouer avec un ami, on allait frapper à sa porte sans se servir du téléphone, et on rentrait à l'heure pour pas que nos parents s’inquiètent.

On se posait 1000 questions devant le 1er jeu sur l'écran TV (vous vous souvenez celui qui ressemblait à une partie de ping-pong), face au 1er PC et lors de la 1ère connexion Internet encore analogique avec sa tonalité d'appel si caractéristique … Ah ! la 1ère clé USB, impossible d'imaginer qu'elle pouvait stocker autant de données! Le 1er gsm qui pesait 1 kilo!

A cette époque, on se parlait encore en réel ou on écrivait des lettres, parfois des télégrammes. Etait-ce le bon temps ? J'ai pris comme beaucoup d'entre vous de ma génération "le train" en marche: informatique, puce électronique, gsm interconnecté à la galaxie, l'ADSL, le numérique, nanotechnologies, boson de Higgs. J'en passe et des meilleures. Belle satisfaction cependant: le contact entre les êtres demeure, solide, facilité, et les gens se parlent encore très volontiers, de vive voix ou par écrit même si c'est en virtuel.

Aujourd'hui, c'est encore le bon temps mais nous avons eu le privilège de connaître une merveilleuse jeunesse. Je suis heureuse d'être née à cette époque bénie !