Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/08/2012

REGARD EN ARRIERE.

regard en arrière, enfance heureuse, vie actuelle

Une de mes nièces a publié sur Facebook un article qui m'a plu. Je lui ai demandé la permission de le mettre sur mon blog. Elle a accepté. Je l'en remercie.

 

J'ai grandi dans les années 60-70. L'une des dernières générations qui a évolué en jouant dans les rues et la campagne de nos villages avec les ami(e)s du voisinage et nos vélos; je n'ai pas joué aux jeux vidéos contrairement à mes propres enfants. Probablement avons-nous été les derniers à enregistrer des chansons sur des bandes magnétiques et ensuite sur des radios-cassettes; faute de walkman sur piles pas encore inventé, nous écoutions sur notre petit transistor SLC Salut les Copains! Et comble de bonheur, quand nous étions à la côte …deux radios pirates offshore nous arrosaient de leur musique rock et yéyé: la britannique Radio Caroline avec son Président Rosko et la hollandaise Radio Veronica. Pas étonnant que notre culture musicale soit essentiellement anglo-saxonne

Nous n'avons ni joué à ATARI ni à la Nintendo pas plus qu'au GAMEBOY; c'était plutôt le jeu du pendu, OXO; dans la cour de récré la corde à sauter, le jeu de l'élastique, on jouait aux billes, chat perché, marelle, jonglerie pour les plus doués; les parties de pêche aux épinoches dans la rivière, les courses poursuites à vélo par les ruelles du village.

 Nous sommes la génération des Dix Commandements, de Cléopâtre, d'Autant en emporte le Vent, ceci pour le cinéma. A la télévision, c'était les premiers dessins animés de Mickey, Rintintin, Ivanhoe, Poly, Bonne Nuit les Petits avec Nounours, l'Homme Invisible, Belphégor, Thierry la Fronde, ... Spoutnik, Gagarine et en 1969 l'homme qui a marché sur la lune !

Nous avons voyagé en auto sans attacher la ceinture et sans airbag (y en avait point !). Nous n'avions pas 99 chaînes de télévision , ni d'écran plat / géant, ni de mp3, Ipods, pas même de télévision à la maison avant mes 13 ans. Facebook n’existait certes pas et je vous assure qu'on en avait des amis et des vrais même. Pour connaître la vie des stars, on achetait les magazines on n'avait pas Twitter. Quand on voulait jouer avec un ami, on allait frapper à sa porte sans se servir du téléphone, et on rentrait à l'heure pour pas que nos parents s’inquiètent.

On se posait 1000 questions devant le 1er jeu sur l'écran TV (vous vous souvenez celui qui ressemblait à une partie de ping-pong), face au 1er PC et lors de la 1ère connexion Internet encore analogique avec sa tonalité d'appel si caractéristique … Ah ! la 1ère clé USB, impossible d'imaginer qu'elle pouvait stocker autant de données! Le 1er gsm qui pesait 1 kilo!

A cette époque, on se parlait encore en réel ou on écrivait des lettres, parfois des télégrammes. Etait-ce le bon temps ? J'ai pris comme beaucoup d'entre vous de ma génération "le train" en marche: informatique, puce électronique, gsm interconnecté à la galaxie, l'ADSL, le numérique, nanotechnologies, boson de Higgs. J'en passe et des meilleures. Belle satisfaction cependant: le contact entre les êtres demeure, solide, facilité, et les gens se parlent encore très volontiers, de vive voix ou par écrit même si c'est en virtuel.

Aujourd'hui, c'est encore le bon temps mais nous avons eu le privilège de connaître une merveilleuse jeunesse. Je suis heureuse d'être née à cette époque bénie !

02/08/2012

EMILE VERHAEREN.

200px-Emile_Verhaeren01.jpg

Après avoir lu le très beau reportage écrit par Tania sur ce blog, j’ai eu envie de copier mon poème préféré. J’avais déjà consacré un post à Emile Verhaeren le 5 septembre 2008.(Blog de Tania : http://textespretextes.blogs.lalibre.be)

Ce poème est extrait du recueil “Les Heures du Soir” (1911)

Lorsque tu fermeras mes yeux à la lumière,
Baise-les longuement, car ils t’auront donné
Tout ce qui peut tenir d’amour passionné
Dans le dernier regard de leur ferveur dernière.

Sous l’immobile éclat du funèbre flambeau,
Penche vers leur adieu ton triste et beau visage
Pour que s’imprime et dure en eux la seule image
Qu’ils garderont dans le tombeau.

Et que je sente, avant que le cercueil se cloue,
Sur le lit pur et blanc se rejoindre nos mains
Et que près de mon front sur les pâles coussins
Une suprême fois se repose ta joue.

Et qu’après je m’en aille au loin avec mon coeur,
Qui te conservera une flamme si forte
Que même à travers la terre compacte et morte
Les autres morts en sentiront l’ardeur !

Pour un ami disparu trop tôt.

01/08/2012

MICHELLE MARTIN.

libération conditionnelle de michelle martin, communiqué des clarisses, manifestations, journal La Meuse

Tout le monde savait que la libération conditionnelle de Michelle Martin susciterait des réactions violentes.

Le communiqué des Clarisses de Malonne était digne. Je cite des extraits.

"Notre chemin communautaire a croisé celui de Madame Martin à travers la demande de ses avocats. Ce fut un défi pour nous, bouleversées que nous étions par l'horrible souffrance des victimes et de leurs familles qui ont traversé l'enfer que vous savez."

"La première condition est que la justice en cours dans notre pays soit intégralement respectée, cela va de soi. La deuxième, que l'enquête faite à la prison où est détenue Madame Martin révèle qu'elle a évolué et est capable d'envisager une réinsertion sans risque de récidive."

"La justice s'est prononcée et estime qu'elle peut envisager une progressive réinsertion."

"Je vous remercie de respecter notre vie privée et de ne pas nous envahir au monastère."

Malgré cet appel, le couvent de Malonne est déjà couvert de tags hostiles à Michelle Martin. (publié par La Meuse ce matin.). Contactée, soeur Christine a déclaré : "Nous ne porterons pas plainte. Mais il faut éviter tout déchaînement de violence".

Des manifestations sont prévues. Certaines s'annoncent pacifiques, d'autres virulentes avec la présence de Nation et autres fans du salut hitlérien. La ville de Namur rappelle qu'il faut une autorisation de la commune mais en ce moment aucune demande n'a été introduite.

La Meuse publie aussi un message particulièrement haineux publié sur Facebook.

Sur facebook, un appel au sucide est également lancé. Voici le message actuellement partagé sur de nombreux profils (voir ici). Nous avons volontairement coupé les passages vulgaires:

"Chère Michelle Martin, ce matin, j'apprends la grande nouvelle pour toi! tu dois être heureuse en ce jour, quel bonheur, quel joie! tu es enfin libre! libérée de ces quatre murs, de cet enfermement! ce fût long et douloureux!... Maintenant, il est grand temps que tu prennes une sage décision! Afin que personne ne se retrouve en prison pour toi! Afin que personne ne vienne mettre fin à tes jours!... Il faut que tu prennes ton courage à deux mains... et que tu choisisses le suicide!... libère le peuple et les parents d'enfants du tas de merde que tu représentes! La justice t'a libérée, mais jamais le peuple ne t'a pardonnée ...faites un copier coller si vous etes d'accord !!"

On peut ne pas être d'accord avec la décision de la justice, on peut la regretter, s'indigner mais ce déferlement de haine est , pour moi, inacceptable. S'en prendre aux Clarisses qui ont pris une décision difficile mais chrétienne est  particulièrement scandaleux.

Attiser la haine est facile. Allumer le feu, aussi. L'éteindre est bien plus difficile.

Nous sommes loin des marches blanches d'antan.

21/07/2012

FETE NATIONALE.

 

 

fête nationale, prestation de serment de Léopold 1, 14 juillet 1831

Musée royal de l'armée.

 

Prestation de serment de Léopold 1er - 21 juillet 1831.

13/07/2012

SCISSION DE BHV.

scission de BHV

Machelen.

 

La scission de BHV sera donc votée ce vendredi. Je m'en réjouis. Je félicite le gouvernement et les parlementaires qui l'ont votée d'avoir réussi à régler un problème qui nous a empoisonnés pendant près de cinquante ans. Je remercie aussi tous ceux qui ont essayé de le faire même s'ils n'ont pas réussi. Que d'énergie dépensée ! Que de bonnes volontés tombées dans l'oubli !

Je n'oublie pas que le transfert des compétences aux régions sera la seconde étape. Difficile sans aucun doute. Je n'en dirai pas plus aujourd'hui. Il faut savoir profiter du moment présent. Nous aurons tout le temps d'en reparler puisque le travail est immense et prendra du temps.

J'avoue être agacée par les propos tenus par certains. Est-ce que la Belgique sera pacifiée ?  Est-ce la Belgique existera encore dans quelques années ? Ne nous réjouissons pas, cette réforme n'est pas la dernière.

Quel paradoxe ! J'ai, et je ne suis pas la seule, souvent regretté que les gouvernements travaillent avec un objectif à court terme mais c'est comme cela. Aujourd'hui, nous entendons des propos qui s'apparentent à ceux des "voyants". On dirait que tout à coup, prédire l'avenir est leur seule préoccupation. Que ce soit par dépit, par calcul électoral ou je ne sais pour quel motif, ils s'ingénient à prédire l'imprévisible.

De gràce, cessez de jeter de l'huile sur le feu. Réfléchir, oui, parier, non. L'avenir est par définition toujours incertain. C'est vrai en politique comme dans la vie.

Notre pays a connu bien des crises. Il y a toujours eu un dénouement, bon ou mauvais, mais rarement conforme aux prédictions "de ceux qui savaient".