Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/10/2008

CES GENS-LA.

"Les gens" c'est certainement le terme le plus utilisé par les hommes politiques. "Ce qui compte, c'est le bien des gens", phrase déclinée sur tous les tons, le terme "gens" apparaissant parfois plusieurs fois dans une même déclaration.

Dieu sait pourquoi, je pense chaque fois à la chanson de Jacques Brel : "Faut vous dire, Monsieur, que chez ces gens-là..." Brel l'emploie d'une manière péjorative, courante, même, s'il est vrai, qu'accolé à un adjectif, il peut être utilisé de manière positive : "Ce sont de braves gens.".

Je me suis demandé par quels mots, ce terme pouvait être remplacé. Le Robert ne m'a pas aidée. Comme synonymes, je trouve . être, foule, hommes, individus, monde, nation, personne, public. Etre, plutôt philosophique, hommes, trop impersonnel, individus, trop proche de voyou, monde, trop général, nation, trop particulier, personne, négatif, public, synonyme de spectateurs.

Exit le dictionnaire. J'ai trouvé Belges, concitoyens, compatriotes. Nouvelle impasse. Belges, interdit bien sûr. On ne peut admettre que Wallons, Flamands, Bruxellois. Concitoyens et compatriotes pourraient convenir puisqu'ils signifient "qui appartient au même pays". Est-ce cela qui cloche ? Concitoyens, est fort utilisé en France, chez nous aussi, avant. Avant la crise communautaire. Idem pour compatriotes qu'on ne retrouve plus que dans les discours royaux.

Je pense aussi à population. Pour ce mot-là, je ne trouve rien de péjoratif. Pourtant, il n'est plus employé. On n'entend plus : "Nous ne voulons que le bien de la population." Trop précis, sans doute. Utiliser un terme vague, même à connotation méprisante, convient sans doute mieux à nos politiques.

Ma réflexion, futile au départ,m'a conduite à m'interroger. Nous exigeons de nos hommes politiques, la vérité. On l'a encore constaté ces derniers jours. Mais sommes-nous prêts à l'accepter,même quand elle dérange ? Ne sommes-nous pas tentés par le chant des sirènes ?

Cela dit, il restera toujours des choses indéniablement choquantes, comme les parachutes dorés récompensant les responsables de mauvaise gestion.

13:51 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2008

POURSUITE.

L'émission française "C'est dans l'air" d'aujourd'hui est intitulée : "Les politiques à la poursuite des Français". Transposons chez nous et cela donne "Les politiques à la pousuite des électeurs."

Optimiste, on attendait beaucoup du rapport des médiateurs. Pessimiste, on n'en attendait rien. Il vient d'être remis au roi et on a compris : ce sera rien.

La délégation flamande, déjà constituée, comprend surtout des extrémistes à part Guy Vanheugel dont on se demande déjà s'il sera Bruxellois avant d'être Flamand ou l'inverse et surtout, de quelle liberté il jouira.

Puisque la délégation flamande est composée d'extrémistes, "on" dit déjà que les francophones devront eux aussi, désigner des extrémistes. Maingain, sans doute.

Ce cadre posé, on a compris. Le dialogue "communautaire" échoue avant même d'avoir commencé.

La campagne électorale est lancée. On le reprochait à Didier Reynders, voilà que le CDH s'y met. Je suppose que les socialistes vont y venir.

Après "L'Etat Wallonie" voté par le Congrès du FDF, on a eu "La Fédération Wallonie-Bruxelles", on a mainteant venant du CDH "La Communauté Francophone". Qui dit mieux ?

Pour plaire aux électeurs, il faut faire de la surenchère, faisons donc de la surenchère. Ce n'est pas ce que les gens veulent ? Ah ! bon. Nous continuerons  à dire que nous ne voulons que leur bien, que seuls les "vrais" problèmes sont importants, mais cela ne nous empêchera pas de jouer comme des fous avec nos calculettes.

On a le choix : "Parole, parole, parole" ou "Tout va très bien, madame la Marquise...."

Vous vous souvenez comment finit la chanson ?

18:47 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

12/09/2008

ETAT NAZI ? HUGO CLAUS ?

Je viens de lire "Etre persienne" et j'ai voulu dire combien j'étais choquée de voir le titre "L'état nazi" affiché au-dessus de la photo d'Hugo Claus.

J'ai dit aussi que je n'étais pas d'accord avec tout l'article mais que je préfèrais ne pas en discuter, m'étant déjà exprimée notamment sur l'euthanasie.

J'ai rappelé que mes parents, résidents d'un home et mon frère, hospitalisé dans une unité de sois palliatifs, avaient subi une injection létale, décidée par le médecin, sans que j'en sois avertie. Je n'ai donc pas pu être auprès d'eux au moment de leur mort. C'est une blessure dont je ne me remettrai jamais.

Je l'ai écrit dans le commentaire de l'article mais il n'a pas été publié ! Je m'exprime donc ici. 

Très beaux discours du pape, à l'Elysée et au Collège des Bernadins. Ouverture, tolérance, raison, humanisme. Reconnaissance de la filiation entre le judaïsme et le christianisme, de la Bible, ancien et nouveau testament. Liberté intellectuelle de la lecture de la bible, contre une interprétation littérale.

Pas de polémique, pas d'anathème, un disours d'une haute portée intellectuelle mais humain.

14:30 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

25/08/2008

DERAISON.

Les Chinois ont réussi leurs jeux olympiques. 100 médailles dont 51 en or et on pourrait en ajouter une énorme pour l'organisation, l'accueil, la splendeur de la cérémonie d'ouverture. Les Chinois sont fiers de leur pays, à juste titre.

En Belgique, on souligne l'exploit des dames, relais 4 x 100 et Tia Hellebaut, à la hauteur. Une médaille d'or et une autre d'argent. Sans oublier, l'exploit des diablotins. Le bilan est bien mitigé. D'où les analyses des spécialistes et de Jacques Rogge sur le sport belge. Ils sont tous unanimes, il faut faire quelque chose, mais ils soulignent la complexité d'organiser un sport de haut niveau dans un pays où le sport est une compétence communautaire, où on manque de structures et d'argent. Yves Leterme propose l'aide du Fédéral. Levée de boucliers : pas question. Une fois de plus, le communautaire l'emporte sur le bon sens. Il vaut mieux que les sportifs aillent s'entraîner à l'étranger, plutôt que d'unir nos moyens pour créer des structures nationales. Pauvre pays !

Comme si cela ne suffisait pas, on apprend qu'en Flandre, le sport ne pourra se pratiquer qu'en Néerlandais. Au besoin, on s'exprimera par gestes ! Le ridicule ne tue pas. Je suppose que dans quelque temps, j'apprendrai qu'au marché, si je ne parle pas flamand, je commanderai mes tomates par gestes : l'index levé, pour dire un, les tomates montrées du doigt et un kilo, en simulant la hauteur de l'achat !

On a aussi beaucoup disserté sur les droits de l'homme, bafoués en Chine : le Tibet, les arrestations, la censure... Et chez nous ? On n'arrête pas les gens pour délits linguistiques, on se contente de leur mettre des amendes. Les flèches, qui volent dans tous les sens, ne sont que verbales. Elles ne tuent pas, elles empoisonnent la vie et mettent la Belgique, dans le monde, plus bas que son classement olympique.

11:42 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

06/08/2008

BIZARRERIES.

Impossible de mettre sur pied un gouvernement orange/bleue. Versions divergentes. Les socialistes entrent au gouvernement, pour avoir la majorité des 2/3 qui permettrait une réforme de l'état, que les Francophones ne veulent pas.

Plus tard (comme on dit au cinéma) les Francophones trouvent nécessaire une GRANDE réforme de l'Etat. Le Congrès du FDF vote l'Etat Wallonie-Bruxelles. Le MR affirme que ce n'est qu'une question de vocabulaire, puis tous les partis francophones approuvent la motion, en changeant l'appellation. Seuls les extrémistes veulent la scission de l'Etat mais on perçoit la nostalgie socialiste d'un état bien à eux.

Les super-médiateurs affirment que tous les partis sont d'acord pour un dialogue de communauté à communauté. Le CD&v et la NVA affirment toujours qu'ils ne veulent pas associer Bruxelles. Les Francophones disent le contraire.

Les Flamands s'installent en Wallonie. Chômeurs ? Inscrits légalement ? Assistés ? Rien de tout cela ? Une Congolaise qui a rejoint son mari belge, trouve du travail. La commune lui demande de l'abandonner pour suivre des cours de néerlandais.

La commune de Zaventem annonce qu'il faut parler néerlandais à la commune. Nouveau une loi qui a toujours existé ?

Les sans-papiers, grévistes de la faim, s'installent sur des grues. Certaines associatins approuvent, rejetant ainsi le principe du devoir d'assistance à personnes en danger.

La pauvreté, la diminution du pouvoir d'achat est la première préoccupation des Belges. Pas des politiques. Combien a coûté la crise politique ?

Jeu du chat et de la souris ? La Marelle ? A cloche-pied ? Jeu de la vérité où on peut tout dire, le vrai et le faux ?

10:41 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)