Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

15/08/2013

BONNE FETE AUX LIEGEOIS.


bonne fête aux Liégeois, 15 août


La marionnette la plus célèbre est Tchantchès, marionnette à tringle, vêtue depuis 1920 et la disparition des théâtres bourgeois, du costume ouvrier : sarrau bleu, foulard rouge à pois blancs, casquette noire.

De nombreuses légendes existent sur son origine. La plus connue est qu’il serait né en 760 entre deux pavés d’un quartier populaire de la ville. Les gens qui le trouvèrent furent émerveillés de l’entendre chanter dès son entrée dans la vie : « Allons, la mère Gaspard, encore un verre. »

Au théâtre, Tchantchès interpelle le public dans un mélange de français et de wallon et le convie à ses aventures. Elles sont liées le plus souvent aux épisodes de la vie de Charlemagne. Tchantchès vient à la rescousse de l’empereur en combattant à grands coups de sabots le diable ou la sorcière.

Têtu, drôle, roublard mais bon coeur il a comme compagne Nanèsse, « sa binamée crapôde », pleine de bon sens.

Les effigies géantes de Tchantchès et Nanèsse font partie du cortège folkorique du 15 août de même que celle de Charlemagne et depuis peu, Saint Lambert, fondateur de la ville.

La fête religieuse est célébrée par la procession de la Vierge Noire et une messe en wallon.

Quatre jours de festivité pendant lesquelles le « pèkèt » coule à flots.

bonne fête aux Liégeois, 15 août

 

bonne fête aux Liégeois, 15 août

24/07/2013

L'INVIOLABILITE DU ROI.

inviolabilité du roi,cdansl"air,martine dubuisson

 

« Le roi est inviolable, c’est un peu fort, non ? »

C’est la déclaration de la journaliste Martine Dubuisson dans l’émission de CDansL’air, de France5 consacrée aux monarchies.

Je rappelle que Martine Dubuisson est chroniqueuse royale au Mad.LeSoir. Elle s’est fait connaître en affirmant un an avant l’abdication du roi qu’elle aurait lieu le 21 juillet 2013. Cette déclaration a engendré des commentaires : démentis du gouvernement, réaffirmation de l’intéressée, sans citer ses sources mais mettant en avant ses contacts privilégiés avec le palais.

J’ai, dans un billet sur les médias (5 juillet 2013), dit que je considérais ces déclarations comme une trahison. Non seulement parce que le gouvernement, vu l’ampleur des rumeurs, a bien dû reconnaître qu’il en était question mais ne la souhaitait pas. Trahison du Souverain qui tenait à l’annoncer par un discours à la Nation. Le Palais, a-t-elle précisé dans une interview, n’avait pas apprécié. Je comprends.

On lui doit aussi la sortie du silence de la baronne de Selys dans une interview très commentée,  dont Martine Dubuisson était très fière ! Interview provoquée ? C’est ce qui paraît le plus logique. Mais, rien ne le prouve, donc passons.

Je reviens à la déclaration que j’ai citée en tête de ce billet. Le roi des Belges est inviolable comme les autres monarques, les présidents de république dans l’exercice de leur fonction, les parlementaires, le pape.

L’inviolabilité est d’ailleurs liée au principe fondamental de la monarchie belge qu’aucun acte du roi n’est suivi d’effet sans le contreseing d’un ministre, celui-ci étant responsable devant le parlement.

Je n’arrive pas à comprendre l’indignation de Martine Dubuisson. Imagine-t-on que n’importe quel citoyen puisse inventer n’importe quoi pour nuire à la monarchie donc au pays ? On se souvient de l’indignation provoquée par les propos d’un jeune qui prétendait avoir eu une relation sexuelle avec Elio Di Rupo. Celui-ci avait, à juste titre, été très affecté.

Tout est donc possible et les constituants qui ont défini la fonction royale dans la constitution ont fait preuve de sagesse.

Je ne connais pas Martine Dubuisson. Ses propos sont parfois bien proches de ceux des républicains. Je pense par exemple à tout ce qu’a déclaré Josy Dubié pour tenter d’expliquer qu’une république était préférable à une royauté. Je me demande comment elle peut être chroniqueuse royale si elle n’apprécie pas la monarchie et surtout si elle n'admet pas le principe de discrétion comme étant indispensable. Elio Di Rupo l’a bien compris qui a cadenassé les déclarations de ses ministres pour protéger le travail du gouvernement. Frustrant pour nous, mais efficace, il suffit de regarder ce qui se passe en France.

Le dictionnaire m’a appris que le synonyme d’inviolabilité était « l’impunité ».Et, ce que je trouve amusant, c’est qu’un journaliste jouisse justement de cette impunité au nom de la liberté d’expression. Certes il peut être sanctionné par le Conseil de déontologie journalistique mais c’est, je crois, rare et il peut se défendre, à l’inverse du roi qui ne peut s’exprimer sans l’aval d’un ministre.

J’accorde sans doute trop d’importance à la déclaration faite sur une chaîne française de Martine Dubuisson. L’émission est très suivie et est toujours d’excellente qualité. Alors pourquoi cette petite phrase lourde de sous-entendus ? Pourquoi ?  

22/07/2013

LENDEMAIN.

abdication, prestation de serment, discours des rois, fête, ferveur de la foule, réactions des médias

Je ne vais pas bouder mon plaisir : le 21 juillet a été, pour moi comme pour de très nombreux citoyens, une journée exceptionnelle.

Le roi Albert II a abdiqué d’une manière solennelle. Dans son discours, il a réitéré ses remerciements à tous, la reine, bien sûr mais aussi au gouvernement, à tous ceux qui ont compté pendant son règne. Le kiss à la reine a fait un buzz mais c’était une manière bien à lui de montrer que, puisqu’il s’en va, il n’est plus tenu à un langage, disons, politiquement correct. Tout le monde a apprécié la manière dont il a parlé à son fils, en le tutoyant et en marquant de manière bien visible son approbation. N’oublions pas l’accolade du père et du fils. Emouvant.

Je le remercie, une fois de plus, pour tout ce qu’il nous a apporté et lui souhaite de jouir pleinement de sa nouvelle vie, même - on ne se refait pas – s’il gardera un œil sur un pays qu’il aime tant.

La prestation de serment du roi Philippe a été faite d’une voix claire, posée et son discours a été un cinglant démenti  à ceux qui, depuis des mois, le présentent comme ne sachant pas parler…

On ne change pas par un coup de baguette magique. Il s’est montré comme il est, pas comme les journalistes l’ont toujours présenté. Une citoyenne, dans la foule, le faisait remarquer : « Pourquoi nous ont-ils dit tant de choses fausses sur lui ? Pourquoi toutes ces rumeurs ? »

Pour moi, je ne doute pas qu’il saura assumer sa fonction aussi bien que son père. J’espère que les médias ne s’amuseront plus à essayer de l’attirer dans des pièges. L’avantage d’être roi est qu’il jouira du colloque singulier et pourra enfin être lui-même. Volontaire, il l’est. C’est, n’en déplaise à certains, une grande qualité.

La presse francophone n’a pu que souligner que la journée avait été une réussite. J’ajouterai que la ferveur de la foule absolument extraordinaire lui donne la légitimité que certains lui contestent. Il est, rappelons-le, le roi des Belges parce que successeur de Léopold I, choisi par les Belges.

Bien entendu, certains journalistes ne peuvent pas s’empêcher d’entamer déjà un refrain « On verra »

La presse flamande attend les élections de 2014 ! C’est annoncé déjà qu’ils les craignent. Ils feraient mieux de les préparer en soulignant, comme l’a fait le roi Philippe, tous les atouts dont nous jouissons.

Un mot de la presse étrangère et cet aveu : « La presse étrangère relaie la presse belge  et les médias sont souvent tellement pessimistes que nous nous attendons toujours au pire. » C’est bien là le problème.

Je ne m’étendrai pas davantage aujourd’hui. J’aurai sûrement encore l’occasion, parfois hélas ! de reparler politique.

J'allais oublier de remercier RTL pour ses excellents reportages. Toute l'équipe s'est vraiment démenée pour nous faire plaisir. J'ai particulièrement apprécié Francis Balace, pour son érudition, sa simplicité, sa gentillesse.

J'avais déjà aimé l'édition spéciale de "Place royale", une émission que je n'ai pas l'habitude de regarder. Les proches de Philippe, ceux qui l'ont connu, avaient tous un regard bienveillant.

Je n'ai pas regardé la RTBF. Je ne doute pas qu'il y ait eu aussi d'excellents reportages. J'ai appris sur Twitter que Van Uytendaele était invité. Ouf ! j'ai échappé à cela !

 

21/07/2013

21 JUILLET 2013.

BONNE FETE NATIONALE.

MERCI A ALBERT II ET A PAOLA.

BIENVENUE A PHILIPPE ET MATHILDE.

21 juillet 2013

CONCERT ROYAL

21 juillet 2013

ACCUEIL A LIEGE.

21 juillet 2013

DISCOURS DU ROI.

21 juillet 2013


08:21 Publié dans Belgique | Tags : 21 juillet 2013 | Lien permanent | Commentaires (2)

10/07/2013

BELGACOM. (2).

réforme de l'état, belgacom, histoire d'un dépannage

Il y a des jours comme cela. Aujourd’hui, les journaux titrent tous sur le bouclage de la plus importante réforme de l’état. « Les huit formations politiques qui représentent deux tiers du parlement ont osé prendre leurs responsabilités. C’est une prise de responsabilité qui force le respect et l’admiration » a déclaré Elio Di Rupo au cours de sa conférence de presse. Je vais donc joindre mes félicitations en espérant que les régions, à long terme, ne la paieront pas chèrement.

Je vois votre perplexité : pourquoi ce titre ? C’est que bien concernée par les problèmes de l’état, je le suis aussi, par mes petits soucis. Je m’explique.

Hier, je constate que mon téléphone ne fonctionne plus. Je signale le dérangement. L’opérateur me dit qu’il a testé ma ligne et qu’elle est en parfait état. « C’est votre téléphone qui est défectueux. Rapporte-le dans une boutique. Si je vous envoie quelqu’un, il le constatera et vous devrez payer pour un dérangement inutile. »

Je raccroche. Je branche un autre téléphone sur la prise principale, rien ne fonctionne. Je vais sur internet et je découvre un service « tester votre ligne ». Je m’exécute, message suivant, « Opération impossible à effectuer. »

Je découvre un formulaire mail où j’explique ce qui se passe. Dix minutes plus tard, coup de fil, je vous envoie un technicien pour mercredi entre dix et 14 heures 30. Parfait.

Le soir, un technicien se présente et répare. Magnifique ! Je m’étonne de sa venue aussi rapide mais il ne répond rien.

Ce matin, 8 heures, un autre technicien vient pour réparer. Je lui explique que c’est fait. Il vérifie et, après l’avoir constaté, il s’en va.

A 13 heures, un coup de fil sur mon GSM m’annonçant la venue du technicien. Je réponds que c’est inutile que tout est en ordre. Surprise ! Je me fais insulter : « Ce n’est pas possible, il va venir voir, on ne le dérange pas pour rien… » Je passe le reste de la conversation très peu aimable.

Coup de fil au service. Je reprends mes explications et dit que je ne veux pas que ce technicien vienne pour constater que tout est en ordre et me facturer un déplacement inutile, comme m’avait prédit le premier opérateur. Réponse : « Laissez-le venir, vous verrez bien. » Je maintiens mon refus. Il me promet alors de contacter le dernier technicien pour qu’il ne vienne pas. Apparemment, c’est fait, je n’ai plus eu personne. Merci à lui.

Je me pose plusieurs questions. La visite du premier : qui l’a mis au courant ? Celle du second, même question. Le troisième, pourquoi n’avait-on pas annulé son rendez-vous ?

Après mon euphorie d’avoir été si vite dépannée, je m’interroge.  Oserais-je l’avouer, après la très désagréable conversation téléphonique, j’ai même imaginé que le troisième technicien allait me remettre « en panne ».

Ah ! l’imagination…

J’espère que plus rien n’arrivera et que je ne devrai plus parler de Belgacom que pour en dire du bien. Vraiment, je préfèrerais.