Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/10/2014

DU JAMAIS VU !

déclaration de politique générale, indignité de l'opposition, spectacle affligeant, atteinte à l'image de la Belgique

 

Mardi matin, j’apprends avec étonnement que la déclaration de politique générale sera retransmise à la TV. Il me semblait que ce n’était pas l’habitude. Soit. J’ouvre ma TV pour écouter et je comprends le pourquoi de la retransmission. Laurette Onkelinx interpelle Charles Michel sur deux membres de son gouvernement. Je devrais dire « futur gouvernement » puisqu’il n’a pas encore obtenu la confiance du parlement.

S’en suit un débat houleux. Violences, injures, Siegfried Brack, nouveau dans la fonction, n’arrive pas à maintenir l’ordre.

J’assiste donc à un vrai complot orchestré par l’opposition. Empêcher Charles Michel de s’exprimer, le crédibiliser, noircir le MR en feignant de s’attaquer à la N-A.

J’ai trouvé ce qu’avait fait l’opposition indigne. Non respect de l’ordre du jour, non respect des institutions, non respect du téléspectateur qui ne s’attendait pas à cela.

Dois-je rappeler que les propos tenus par l’opposition auraient dû l’être le lendemain ? La discussion sur la déclaration devait être discutée le mercredi. Elle a d’ailleurs eu lieu dans le même climat injurieux.

Mais, voilà, le mercredi, les débats n’étaient pas diffusés à la télévision…

La chambre accordera la confiance au gouvernement, majorité contre opposition, le jeudi à 23 heures, soit après 30 heures de débats houleux.

Je ne vais évidemment pas entrer dans la polémique orchestrée par l’opposition. Je remarque seulement que la collaboration n’était qu’un prétexte ressorti alors qu’on pouvait croire la page tournée. Il y a eu des condamnations, l’amnistie n’a jamais été accordée.

J’apprends, ce matin, que Di Rupo l’avait envisagée… Retour de bâton.

Conclusion ? L’opposition a perdu. Elle a permis à Charles Michel de s’imposer, de devenir un véritable leader comme certains l’ont dit.

Le PS, le CDH, le FDF ne sortent pas grandis. Se vautrer dans la boue, comme ils l’ont fait, a terni leur image.

Je ne comptais pas m’exprimer mais je ne voudrais pas que mes lecteurs me croient insensible à ce qui s’est passé. Insensible à un spectacle affligeant qui nuit à l’image de la Belgique à l’étranger.

Je suis triste, indignée, mais pas surprise. Il y a longtemps que mon opinion est faite sur certains politiques.

J’en resterai donc là.

 

14/08/2014

BONNE FETE AUX LIEGEOIS.

 

 Liège.jpg

En souvenir de mon père.

Chanson d'Emile Wiquet sur une musique de Pierre Van Damme.

 

Li ptit banc

 

Tot près dè vî pont, i n a-st on ptit banc

Wice ki dj' a sovint miné m' binamêye,

On banc come in ôte, wice ki les galants

Minèt leû mon-keûr cwand l' nute est toumêye...

Ah ! s' ti poléves dire tot çou k' t' as vèyou

Dispôy ki t' es la, pitit banc k' on-z inme !

Ah ! s' ti poléves dire tot çou k' t' as-st oyou,

Des boûdes, des sièrmints... et tofêr les minmes !

Tout près du vieux pont, il y a un petit banc / Où j'ai souvent emmené ma bien-aimée / Un banc comme un autre / Où les amoureux emmènent l'élue de leur cœur quand la nuit est tombée. / Ah, si tu pouvais dire tout ce que tu as vu / Depuis que tu es là, petit banc qu'on aime ! / Ah si tu pouvais dire tout ce que tu as entendu / Des sottises, des promesses…et souvent les mêmes. 

 

17:49 Publié dans Belgique, Culture | Tags : li ptit banc | Lien permanent | Commentaires (0)

29/06/2014

COMPRENDRE ?

gouvernement fédéral, partis politiques, tractations

Un dilemme pour moi, me taire ou m’exprimer sur la situation politique actuelle.

Me taire : le plus simple. Je ne risque pas de dire des bêtises, je vis en paix, je pense à autre chose qu’à la politique qui actuellement m’empoisonne la vie. Heureusement, pour certains, le football est là !

M’exprimer : exactement l’inverse. Dire ce que je pense alors qu’au fond je ne suis pas du tout une spécialiste. Rien qu’une citoyenne qui vit mal ce qui se passe actuellement.

J’ai regardé Controverse comme je le fais chaque dimanche. J’ai renoncé, pour le moment, à visionner Mise au point car mon courage a des limites.

Je vais me borner à quelques réflexions.

Un plateau assez curieux, des sages, c’est-à-dire des personnalités censées l’être par leur expérience. OK.

Première surprise : Francis Delpérée fait partie des sages ! Je ne l’aurais pas classé dans cette catégorie malgré son âge. J’avais – naïvement sans doute – cru qu’il avait traité la NV-A, que tout le monde reconnaît comme parti démocratique, de parti raciste, un peu dans l’émotion ou pour faire un scoop. Ces phrases que l’on dit un peu rapidement, puis qu’on essaie à postériori de justifier. Effectivement, il maintient mais sans aucun argument ! Il va plus loin puisqu’il trouve impossible que le parti le plus important de la Belgique fasse partie du gouvernement fédéral ! Un comble. « Cadeau pour la NV-A » diront certains, à juste titre, comme Marcel Cheron et Dave Sinaret.

Je trouve aussi qu’écarter la NV-A du fédéral est non seulement antidémocratique mais est surtout une gifle administrée à la Flandre qui ne mérite pas cela.

Affirmer que la NV-A au gouvernement c’est faire de la Belgique un pays confédéral est stupide si on se réfère à la définition :

« Le confédéralisme est un système politique qui consiste en l’association de plusieurs états souverains et indépendants »

La Flandre est-elle devenue, sans que je m’en aperçoive un état souverain et indépendant ? Je croyais qu’elle était une entité fédérée comme la fédération Wallonie-Bruxelles.

Je vais être de bon compte et dire que c’est ce que craint Francis Delpérée qui rappelle qu’une Flandre indépendante est dans les statuts de la NV-A. Oui, mais statut et programme de gouvernement sont deux choses distinctes. C’est faire bien peu confiance aux partis francophones et aux autres partis flamands que de donner à Bart De Wever le pouvoir de transformer par un coup de baguette magique la Flandre en un état souverain.

Je rappelle que même les sondages ont montré que ce n’est pas ce que les Flamands veulent.

Je vais pousser l’analyse plus loin. Le PS veut bien gouverner avec la NVA mais ne veut pas que le MR le fasse. Où est la logique ?

Dans un pays normal, disait Elio Di Rupo, on aurait reconduit le gouvernement sortant. Ah bon ! Qui s’est empressé de former très rapidement un gouvernement régional PS/CDH pour écarter, une fois de plus les libéraux ? Paul Magnette avait pourtant déclaré, avant de se rétracter, qu’il fallait d’abord penser au fédéral avant de former des gouvernements fédéraux. Encore une fois, les Flamands n’ont formé leur gouvernement régional qu’après avoir vu ce que le PS avait fait.

Je peux comprendre que le CDH, n’ait pas voulu participer à un gouvernement de centre- droit étant dans un gouvernement de gauche, mais les arguments évoqués par Benoît Lutgen ne tiennent pas. La note de Bart De Wever écartait le communautaire et était de l’avis de tous presque suicidaire pour son parti. Je crois que c’est Dave Sinardet qui a dit « elle aurait été écrite par Di Rupo, on l’aurait acceptée. »

A court d’arguments on repart sur des suppositions : il dit que mais… et si cette phrase disait autre chose que ce qui est écrit… si, si, si… Un seul argument, le manque de confiance. Alors, là, on atteint les sommets. Cela me fait penser à ce que je disais dans un autre billet : l’amour existe-t-il en politique ?

Allons plus loin. Le MR écarté volontairement de la région, aurait au Fédéral, trop de pouvoirs, trop de ministres… Et en bonnes âmes, ils font remarquer qu’il y aurait trop de francophones qui l’attaqueraient. Joli ! Exactement comme si, une fois de plus, les Flamands comptaient pour du beurre.

Dixit donc, il faut reconduire une tripartite, écarter la NV-A, car c’est impensable que le PS ne soit pas partout !

Au fond, pourquoi votons-nous si la logique est de refaire ce qui existe sans tenir compte des résultats électoraux ? Le CDH a perdu mais peu importe. Ecolo, lui, a perdu mais le reconnaît et ne revendique pas de refaire un Olivier. Chapeau !

Avec tout cela, nous sommes bel et bien repartis pour une longue crise. Et, pour reprendre l’humour de quelqu’un, 300 jours, ce serait bien, car le record des 541 ne serait pas battu !

Pauvre pays !

Ne vous en faites pas, dans quelques jours, ils vont nous resservir le couplet de l’importance de l’économie, du chômage, de l’emploi. Ne riez pas !

 

23/09/2013

CONTROVERSE.

Dominique Demoulin, Controverse, RTL

Comme je regrette Pascal Vrebos ! Je comprends qu’il ait choisi de mettre fin à l’animation de « Controverse » mais pour moi c’est bien dommage.

Dominique Demoulin l’a remplacé et pour moi, ce n’est pas un succès. Au lieu de se limiter à un seul sujet pour son débat, elle les multiplie. Débattre pendant 45 minutes lui semble impossible donc elle se hâte de passer « à autre chose ». Les yeux fixés sur sa montre, elle annonce : « Il est x minutes, l’heure de passer à y ». Elle me fait penser à un jeune prof qui de peur de ne pas avoir assez de matière en prévoit trop.

De plus, cette année, elle a ajouté la présence de journalistes, censés écouter le débat pour le commenter. Les pauvres prennent des notes et ont quelques minutes pour s’exprimer. Résultat, comme dimanche dernier, une question posée, laissée sans réponse et la parole qui revient aux débatteurs ! Au mieux, quelques phrases, vite coupées. Le temps, n’est-ce pas !

Je crois que Dominique Demoulin pourrait être une bonne animatrice. Elle a acquis de l’autorité, connaît son sujet, distribue plus ou moins équitablement la parole, est toujours aimable et souriante. Alors ? Elle doit revoir sa méthode et cesser de vouloir traiter tout ce qui fait l’actualité. Choisir…

Je profite de ce billet pour dire combien je regrette qu’il n’y ait pas en Belgique, à la télévision, de débats sur l’actualité internationale comme en France. L’information est donnée dans les journaux télévisés mais je souhaiterais un approfondissement.

Commenter ce qui se passe dans le monde me semble indispensable. Je regrette de ne pouvoir être informée que sur les chaînes françaises.  

05/09/2013

NOTRE FILLE S'APPELLE DELPHINE.

Notre fille s'appelle Delphine, film d'Eric Geens, diffusion RTL

Je n’avais pas l’intention de parler de ce film du journaliste Eric Geens dont la première partie a été diffusée sur RTL hier soir. Mais...

Sybille de Sélis raconte sa liaison avec Albert. Il est important de savoir qu’elle est âgée de 72 ans et comme on le sait, tout le monde a tendance à réécrire son passé.

Son passé est lourd. A sept ans, elle a passé un an en hôpital psychiatrique et n’a parlé qu’à douze ans ! Elle détestait sa mère et celle-ci la détestait. Elle n’a donc, dit-elle, parlé qu’après la mort de sa mère. 

Elle va donc projeter son propre passé sur les autres. Les enfants d’Albert n’étaient pas aimés  par Paola qui était très sévère avec eux. S’en suit un portrait au vitriol de « la Paola » comme elle l’appelle. Albert conscient, mais impuissant, pas à cause d’elle, bien sûr, mais souvent absent à cause « de son métier ». Elle ira même jusqu’à mettre en doute l’amour de Léopold III pour ses enfants…

Elle attendra Delphine quelques mois après sa rencontre avec Albert. Elle se croyait stérile, dit-elle. Elle a caché sa grossesse le plus longtemps possible, perdant cinq kilos.

Elle n’a accepté de parler au journaliste qu’à condition que l'entretien ne soit diffusé qu'après l'abdication d'Albert. Quarante ans de silence dans lequel elle aurait bien fait de rester.

Croit-elle que c’est « aimer » que de gâcher la vie de son ancien amant par ces révélations tardives ?

Je ne vais pas retracer cette liaison étalée maintenant dans tous les journaux. « Sybille de Sélis expose sa vérité » titre la DH. Sa vérité, en effet, un passé ressuscité par une femme qui apparaît en souffrance, diront certains, jalouse, haineuse, réglant ses comptes, dirais-je, de la manière la plus odieuse qui soit. Elle s’apitoie sur sa vie faite de mensonges. J’ai envie d’ajouter et au moins d’amour ? Ce n’est pas ce qu’elle a retenu…

Quel gâchis ! Pour Albert et Paola, leurs enfants, le pays.