Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/02/2015

LORI NELSON SPIELMAN.

lori nelson spielman, demain est un autre jour, changer de vie, recherche du bonheur

Lori Nelson Spielman est enseignante. Elle vit à East Lansing, dans le Michigan. « Demain est un autre jour » est son premier roman. Les droits d’adaptation cinématographique ont été achetés par la Fox. Il devrait être traduit dans vingt-cinq langues.

DEMAIN EST UN AUTRE JOUR.

A trente-quatre ans, Brett Bohlinger travaille dans l’entreprise familiale de cosmétiques et vit avec un avocat Andrew, très attaché à l’argent et qui ne veut pas d’enfant.

A la mort de sa mère, elle ne touche pas l’héritage escompté. De plus, elle ne devient pas directrice de l’entreprise car par testament sa mère désigne sa sœur Catherine comme président-directeur général de l’entreprise.

A la place de l’héritage, l’avocat, Maître Midar, qui s’occupe de la succession, lui remet un vieux papier que sa mère a récupéré dans la poubelle. Elle l’avait écrit à quatorze ans titré « Mes objectifs dans la vie » dont elle ne se souvient absolument pas.

L’avocat lui apprend qu’elle ne touchera son héritage qu’après avoir rempli tous les objectifs de la liste : avoir un bébé, adopter un chien, rester amie avec Carine Newsome pour toujours, venir en aide aux gens dans le besoin, acheter une maison, acheter un cheval, tomber amoureuse, faire un spectacle, avoir de bonnes relations avec son père, devenir une prof géniale.

Dans une lettre que lui lit l’avocat, sa mère explique qu’elle veut son bonheur. D’après elle, le monde d’entreprise ne lui convient pas.

Brett est abasourdie et en colère. Elle aimait beaucoup sa mère, l’a soignée pour son cancer, ne voit pas pourquoi celle-ci  a décidé de mettre une condition à son héritage, les dix objectifs qui ne correspondent plus du tout à ses rêves d’enfant.

L’avocat lui précise qu’à chaque objectif atteint elle aura une autre lettre de sa mère et qu’elle a un an pour concrétiser tous les objectifs et toucher son héritage.

Sa vie va être complètement bouleversée. Catherine, toujours à la demande de sa mère, la vire de l’entreprise.

Elle va connaître les difficultés financières, Andrew va la quitter, elle ne pourra pas rester dans la luxueuse maison de sa mère, se retrouvera dans un minuscule appartement dans un quartier qu’elle n’aurait jamais fréquenté avant.

L’auteur va décrire la longue route empruntée par Brett pour satisfaire aux vœux de sa mère.

Elle va devenir professeur à domicile pour des enfants en difficulté. Ils sont issus d’un milieu qu’elle n’a jamais fréquenté. Elle y met beaucoup d’elle-même mais c’est très dur même en étant soutenue par le psychologue.

Elle va s’attacher à une de ses élèves, Sanquita, enceinte et en très mauvaise santé. Avant de mourir après avoir accouché, Sanquita lui fait promettre d’adopter son enfant. Elle devra se battre pour avoir le bébé, la mère de Sanquita droguée et alcoolique le réclamant.

Elle ne regrettera pas Andrew car elle s’aperçoit qu’elle n’a jamais été amoureuse de lui et qu’elle est heurtée par son obsession d’être riche.

Elle va apprendre aussi que son père biologique n’est pas celui avec qui elle a vécu. Dans un carnet intime sa mère lui apprend la liaison qu’elle a eue avec un musicien. Elle finira par le retrouver et établira avec lui une vraie relation affectueuse.

Brett va remplir tous les objectifs. Elle est devenue autre et prend conscience que la vie dans l’entreprise familiale était superficielle.

L’auteur a introduit dans son roman une autre suspense. De qui va-t-elle tomber amoureuse ? Le lecteur aussi se le demande car l’avocat, le psychologue qui l’a aidée dans le difficile métier d’enseignante, un autre homme, Herbert, très amoureux d’elle sont, si je puis dire, des hommes bien qu’elle pourrait aimer. Je ne vous dirai rien de plus pour vous laisser la surprise.

Le roman s’inscrit dans la ligne très actuelle du changement de vie pour trouver le bonheur.

Il est passionnant, je l’ai lu avec plaisir bien que je doive mettre des guillemets. En effet, l’histoire m’a paru invraisemblable. J’ai détesté la mère qui a imaginé ce scénario pour rendre sa fille heureuse en devenant celle qui correspondait à sa vraie personnalité.

Je n’ai pas non plus aimé les lettres qu’elle écrit à sa fille pour la féliciter d’avoir réussi un objectif. Elles m’ont semblé bien moralisatrices et c’est difficile d’imaginer qu’elles aient été écrites par une chef d’entreprise dont l’auteur ne dit rien. A-t-elle regretté sa vie ? Veut-elle la refaire par le biais de Brett ? C’est presque vivre par procuration…

Le livre plaira certainement à beaucoup de lecteurs. L’auteur a fait preuve d’une grande imagination en imaginant ce scénario.

A lire sans se poser trop de questions !

 

Les commentaires sont fermés.