Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/10/2014

GOUVERNEMENT FEDERAL.

gouvernement fédéral

 

Après les élections, le PS s’empresse de négocier avec le CDH pour la formation d’un gouvernement en Wallonie et à Bruxelles, rejetant dans l’opposition le MR, qui avait pourtant progressé. Une gifle pour les électeurs du MR. Une précipitation qui aura des conséquences sans doute inattendues.

La justification donnée par Di Rupo ne tient pas : il était inutile de se préoccuper du Fédéral avant les régions comme c’est l’habitude. Soit, mais cela ne justifie pas le rejet du MR.

Je ne vais pas refaire toute la saga. Charles Michel et Chris Peeters sont chargés par le roi de former un gouvernement fédéral.

Les deux formateurs vont donc négocier avec la N-VA, premier parti de Flandre, provoquant la rage du PS qui espère toujours être au Fédéral. Ainsi, Laurette Onkelinx qui négocie à Bruxelles fait appel au FDF, qui a fait un bon score. Normal, pourrait-on penser sauf que le MR est de nouveau rejeté. Dois-je rappeler que le FDF n’a pas voulu voter la réforme de l’Etat ce qui a provoqué le schisme entre les deux partis ? Dois-je ajouter qu’Olivier Maingain ne s’est pas caché de vouloir « la peau du MR » ? Joli !

Laurette Onkelinx, persuadée que le PS sera au Fédéral, ne va pas à Bruxelles au contraire de Joëlle Milquet qui va en Wallonie.

Charles Michel et Chris Peeters vont donc négocier avec la N-VA, le CD&V et l’OPEN VLD. Tout se fait dans la discrétion sauf les fuites dans la presse voulues ou pas, je n’en sais rien.

Avant même que les négociations n’aboutissent, on assiste à un délire d’injures de la part du PS et du CDH. Charles Michel a beau expliquer les garanties qu’il a obtenues de la N-VA de constituer un gouvernement socio-économique, appliquant la réforme de l’Etat  mais n’envisageant pas d’en exiger une autre, rien n’y fait.

Je mentionnerai le refus du CDH d’entrer au Fédéral, compréhensible puisqu’il est avec le PS en Wallonie. Ce refus rend pourtant caduque la principale critique faite au futur gouvernement fédéral sur la représentation des Wallons par un seul parti.

Je n’ai pas l’intention de détailler les mesures du gouvernement fédéral, je ne suis pas économiste et les spécialistes font cela très bien.

Alors, me direz-vous, pourquoi ce billet ? J’ai mal vécu tout ce qui s’est passé ces dernières semaines. Je n’avais pas du tout envie de m’exprimer. Ce matin, je veux féliciter le MR pour son courage. Charles Michel a tenu bon malgré les injures. Il le fallait.

Certes, ce sera difficile, mais on peut espérer que la Belgique se portera mieux  à la fin de la législature.

Bart De Wever ne cache pas sa fierté d’avoir réussi à écarter le PS en Flandre et en Wallonie. Réaction normale.

Le PS dans l’opposition au Fédéral est une première. Mais, on peut trouver que vingt-cinq ans de dictature socialiste, c’était beaucoup.

J’ai trouvé toujours déplaisant cette arrogance du PS qui se présente comme le seul parti capable d’assumer le bien commun. Hum ! Le bien commun ou son intérêt propre ?

La Fédération Wallonie Bruxelles aura aussi de grosses difficultés. Paul Magnette ne s’en cache pas.

La gauche comme la droite sera confrontée à des choix difficiles, impopulaires. Allons-nous  vivre des années difficiles ?

C’est certain. Alors, souhaitons à nos politiques d’avoir du courage, de la lucidité, de penser à l’avenir du pays plutôt que de se lancer dans des querelles indignes qui ne feront qu’aggraver une situation difficile.

Un conseil à certains : cessez de regarder dans votre boule de cristal. Seul Dieu connaît l’avenir et c’est très bien ainsi.

 

Les commentaires sont fermés.