Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/12/2012

PROPOS DESABUSES.

belgacom, langage, sms, abus de l'anglais, promotion du français, publicité, coût de l'énergie, débats, manifestations

Je ne vais pas parler politique, ce serait difficile, il ne se passe rien ! Les seules infos diffusées par les médias sont les apparitions d'Elio Di Rupo. A Mons, sa chère commune, par exemple pour le baiser lors de la journée consacrée au sida, les apparitions au sommet européen ou la visite au président français.

Une blogueuse trouve toujours des sujets d'étonnement. J'ai parlé de mon différend avec Belgacom. J'ai effectivement reçu le téléphone six semaines après la commande et un mail qui m'a fait rire :"Nous souhaitons vous remercier pour votre compréhension et votre patience." Obtenir gain de cause après avoir déposé quatre plaintes c'est, pour Belgacom, faire preuve de "compréhension". J'aurais trouvé des excuses plus logiques !

Voilà que Belgacom me donne un autre sujet d'énervement : le harcèlement téléphonique ! Je ne compte plus le nombre de coups de fil reçus pour me persuader d'abandonner Telenet pour la TV et Internet. Je comprends l'obstination de l'employé qui doit absolument convaincre. Mais me refaire pour la xème fois le couplet sur la mauvaise consommatrice que je suis incapable d'accepter de faire des économies. Mais de quoi se mêlent-ils ? Hier, l'employé a été plus loin en me disant que Telenet avait supprimé des chaînes de télévision et – sous entendu -  "j'étais bien "stupide" de ne pas m'en être aperçue". Or, c'est exactement l'inverse qui s'est passé et s'ils ont supprimé des chaînes que je ne regarde pas, bien sûr je ne le sais pas !

Tout cela est anecdotique, j'en parle parce qu'autant il est facile de dire à un marchand de vin ou de meubles que je ne suis pas intéressée, j'enrage littéralement de ne pas arriver à couper un employé de Belgacom avec un simple :" Non, merci , je ne suis pas intéressée."

Je ne sais quel journal flamand s'est indigné que les écoles n'admettent pas que les étrangers parlent dans leurs langues non seulement dans la cour de récréation mais aussi en cours ! Je ne sais pas comment ce journaliste ne se met pas à la place du prof qui doit supporter que ses élèves se parlent dans une langue qu'il ne comprend pas ! Et paradoxalement, les partis vantent le "parcours d'intégration" qui comprend l'apprentissage de la langue. Comprenne qui pourra.

J'ai aussi entendu que le langage SMS était la cause du manque d'orthographe de nos ados. D'après moi, il n'y a aucun lien mais l'excuse est facile et permet de ne pas rechercher de vraies solutions au déclin de la connaissance du français de nos ados.

Les journalistes s'y mettent aussi. Certains chroniqueurs abusent de l'anglais sans doute pour paraître plus cultivés. Dernier exemple : remplacer "joueur" par "game" (?) Il y a longtemps, dans l'informatique, l'utilisation des termes anglais était obligatoire parce qu'il n'y avait pas d'équivalent français. Nous nous sommes habitués et même moi, qui défends le français, j'envoie des "mails". Je ne suis donc pas contre l'utilisation de l'anglais mais contre son abus que soulignait déjà Claude Hagège dans son livre "Halte à la mort des langues". C'est d'autant plus amusant que nous vivons dans un pays où la moitié est prête à tout pour imposer l'usage de sa langue.

Une langue s'enrichit des apports d'autres langues, c'est certain. Combien d'apports de langues étrangères n'y a t-il pas eu au cours des siècles ? Mais de là à utiliser l'anglais quand ce n'est pas nécessaire, cela ne va pas.

Tant que j'y suis, je soulignerai un autre paradoxe. Les réseaux sociaux sont souvent critiqués, parfois à juste titre. Je suis bien d'accord qu'il faut attirer l'attention des ados sur l'utilisation abusive que certains peuvent faire des données ou photos qu'ils postent sur leur page Facebook. Et pourtant, les médias nous encouragent à visiter leur page, à y poster des messages, à s'y abonner ou à en faire des amis. "Cliquez sur like, s'il vous plaît" OK le phénomène est irréversible mais le double langage inadmissible. Et la mise en garde pour les jeunes passe mal quand les adultes adulent ce qu'ils présentent comme un danger pour les ados.

Paradoxe aussi que les efforts pour la santé soient démolis par la publicité, que je reconnais volontiers indispensable aux médias. Je m'amuse toujours de voir un documentaire sur l'effet nocif du surpoids, par exemple, suivi d'une page alléchante sur les tablettes chocolatées !

Une publicité que je n'ai pas du tout appréciée, c'est celle d'une campagne de prévention pour le cancer du sein présentant un bébé affirmant "à trente ans" j'aurai le cancer ! N'aurait-on pas pu dire : "A trente ans, j'aurai peut-être un cancer du sein dont je guérirai grâce à la recherche ?" Cela me semblerait plus positif et plus en accord avec ce qui est recherché, la demande de dons.

J'ai d'autres sujets d'énervement que les lecteurs pourraient trouver, à juste titre, dérisoires. Les débats dominicaux, mêmes sujets sur la RTBF et RTL, rarement de grande qualité, les propos sur le coût de l'énergie dont je ne parviens pas à savoir qui a raison, les émissions sur la pauvreté sans une réelle analyse ou une ébauche de solution, les quotas sur les femmes en politique ou ailleurs sous prétexte d'égalité etc.

Heureusement, d'autres sujets d'actualité m'émeuvent et m'attristent : la violence dans le football, les SDF, les manifestants réprimés durement dans certains pays.

J'ai encore une fois envie de dire : "Dans quel monde vivons-nous ?Quelles sont donc nos valeurs ?"

Commentaires

Chaque jour apporte son lot de (bêtises) nouvelles. Hier, devant les ventes record de tablettes numériques pour les fêtes (réalité ou encouragement à la vente, je ne sais, mais cela semble se confirmer), on rappelait sur une chaîne télévisée qu'il ne fallait pas en donner aux enfants de moins de trois ans, limiter leur temps d'utilisation et veiller à ce que ce soit "un jouet parmi d'autres". Pour le harcèlement commercial, connaissez-vous la liste Robinson?
Chère Mado, merci pour ces deux questions qui nous ramènent à l'essentiel. En cette période de fin d'année écoeurante où l'on parle davantage des cadeaux à acheter, des ouvertures le dimanche et autres invitations au "je consomme donc je suis", il est bon de s'interroger sur ce qui donne du sens à la vie.

Écrit par : Tania | 09/12/2012

Comme tu le dis, chaque jour apporte son lot de bêtises et de paradoxes. Les tablettes ont été l'objet d'une énorme campagne publicitaire même sur le net. On les retrouve sur beaucoup de sites.
Un titre ce matin sur un site internet : "Les cadeaux qu'il faut donner à vos gosses pour qu'ils ne boudent pas à Noël" Que dire de plus ?
Je ne connais pas la liste Robinson. Je vais m'informer.
Bonne journée, Tania.

Écrit par : mado | 10/12/2012

Les commentaires sont fermés.