Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/09/2012

LAURENT GOUNELLE.

laurent gounelle, l'homme qui voulait être heureux, ce que l'on croit peut devenir réalité, Bali, maître samtyang

Laurent Gounelle est né le 10 août 1966 de mère catholique et de père protestant. Il voulait devenir psychiatre mais sous la pression de sa famille il fait des études de Sciences économiques. Il travaille en entreprise mais réalise que ce n'est pas ce qu'il désirait. Pendant quinze ans, il est consultant en relations humaines s'intéressant surtout à l'amélioration des relations entre les gens et l'épanouissement au travail.

Il complète sa formation par des lectures notamment de philosophie et de psychologie et des formations en Europe, en Asie et aux Etats-Unis.

Son premier roman "L'homme qui voulait être heureux" est publié en 2008 et devient un best-seller international. En 2010 paraît "Les dieux voyagent toujours incognito" dont il prépare l'adaptation cinématographique.

L'HOMME QUI VOULAIT ETRE HEUREUX.

Un enseignant, Julien, est en vacances à Bali, une île en Indonésie. Sans très bien savoir pourquoi, car il n'est pas malade, il décide de rencontrer un guérisseur, Maître Samtyang, qui habite une maison vétuste dans un petit village à quelques kilomètre d'Ubu, au centre de l'île."Au bout de cinq minutes, qui me parurent suffisamment longue pour m'amener à m'interroger sur ma présence ici, je vis s'avancer un homme d'au moins soixante-dix ans, peut-être même quatre-vingt. (...) L'homme qui marchait dans lentement dans ma direction n'était pas en haillons, certes, mais ses vêtements étaient d'une sobriété désarmante, minimalistes et sans âge.(...) Il me salua et m'accueillit simplement, s'exprimant avec beaucoup de douceur dans un très bon anglais. La luminosité de son regard contrastait avec les rides de sa peau tannée."

Maître Samtyang lui demande l'objet de sa visite. Pris de cours, il déclare qu'il veut faire un check-up. Le Maître l'examine de la tête aux pieds et finit par lui tenir son petit orteil gauche entre le pouce et l'index, ce qui lui fait très mal. Le vieil homme déclare alors qu'il est en parfaite santé mais qu'il n'est pas heureux.

Julien décide de le revoir. Le livre raconte les entretiens qu'il a avec le Maître qui pose des questions mais lui laisse le soin de trouver la réponse, avant de la rectifier en lui donnant une autre signification. De plus, il lui impose des épreuves, qui n'ont apparemment pour Julien aucun sens mais qu'il accomplit. Le Maître en tire alors des enseignements. Il lui a dit au début de la rencontre : "Je me propose de vous faire découvrir, à travers divers exemples, que pratiquement tout ce que vous vivez a pour origine ce que vous croyez.""Nous découvrirons ensemble les croyances qui empêchent d'être heureux"

Je ne vais pas, car ce serait trahir le livre, énumérer les vérités enseignées par le Maître. C'est un long cheminement que va accomplir Julien pour apprendre à être heureux. Je dirai simplement que le sous-titre du livre "Ce que l'on croit peut devenir réalité" résume assez bien l'enseignement du Maître.

Un seul extrait révélateur : "Une vie réussie est une vie que l'on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l'on fait, en restant en harmonie avec ce que l'on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l'occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose que nous-mêmes et d'apporter quelque chose à l'humanité, même très humblement, même si c'est infime. Une petite plume d'oiseau confiée au vent. Un sourire pour les autres."

L'auteur écrit un roman. Aussi, il insère dans le livre les activités de Julien : rencontre d'amis, longues heures passées dans l'eau, repas et contemplation de magnifiques paysages."La route qui rejoint Ubud est particulièrement belle. Je ne l'avais pas réalisé à l'aller préoccupé que j'étais par le souci de trouver mon chemin. Très sinueuse, elle traverse par endroits de petits champs bordés de bananiers sauvages, entrecoupés ça et là par un ruisseau. Cette région vallonnée du centre de l'île est en permanence soumise à des alternances de soleil et de pluie, une pluie chaude qui exalte les odeurs de la nature."

Vous le découvrirez ce roman ne ressemble en rien aux livres très répandus dans les rayons de nos librairies sur le même sujet. Il n'est pas un livre de "recettes" comme on a l'habitue d'en voir. Ce n'est pas non plus un livre de philosophie comme ceux d'André Comte-Sponville, Luc Ferry ou Michel Onfray. C'est un roman qui relate l'itinéraire d'un homme mais nous amène à réfléchir sur notre propre comportement.

Un seul bémol : l'auteur cite des expériences scientifiques dont les conclusions pourraient amener à des comportements dangereux, par exemple le placebo dans le traitement des cancers.

Je n'aurais jamais acheté ce livre si j'avais su qu'il était classé dans les bouquins sur le développement personnel. La couverture indiquait clairement "roman" C'est bien un roman. J'ai été séduite, je l'ai beaucoup aimé et je le recommande même aux sceptiques, allergiques aux recettes sur le bonheur, comme je le suis.

Commentaires

Voilà un best-seller dont le titre m'avait échappé. Ton billet me le fait noter, Mado, merci pour les extraits.

Écrit par : Tania | 18/09/2012

Merci, Tania. Je ne le connaissais pas non plus.

Écrit par : mado | 19/09/2012

Les commentaires sont fermés.