Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

23/12/2011

TRINH XUAN THAN.

 

trinh xuan thuan,le cosmos et le lotus,confessions d'un astrophysicien,la mélodie secrète,albert einstein,théorie de l'évolution,créationnisme,confucianisme,bouddhisme

 

Trinh Xuan Thuan a publié chez "Albin Michel" un très beau livre : "Le Cosmos et le Lotus" sous-titré "Confessions d'un astrophysicien". Il y raconte sa vie et en toile de fond, l'histoire de son pays, le Vietnam.

 

L'auteur est venu au monde dans une famille aisée en 1948, à Hanoi, capitale administrative du Tonkin. La guerre d'indépendance menée par Ho Chi Minh contre les colonialistes français faisait rage. En 1954, ses parents décident de tout abandonner et se réfugient au Sud-Vietnam, à Dalat, station balnéaire. Il entre au lycée français. Toutes ses études se déroulent donc en français et il n'a que quelques bribes de la culture vietnamienne.

 

Pourtant, il est profondément imprégné de culture confucéenne par son environnement familial. "Le confucianisme est une philosophie de vie, non pas enseignée mais vécue." Il est profondément marqué par la notion du ren qui peut être traduite par "plénitude d'humanité" ou "amour de l'humain" qui constitue la pierre angulaire de l'enseignement confucéen. "Confucius (551-479 av. JC) est le premier penseur en Chine à placer clairement l'homme au centre de sa réflexion."

 

Malgré la guerre du Vietnam, il passe une enfance heureuse. Il lit beaucoup et apprécie spécialement les romans d'Arthur Conan Doyle et d'Agatha Christie. Il fera plus tard un rapprochement entre les romans policiers "reconstitution du crime, découverte du coupable, dicté par une déduction logique et rationnelle" et la découverte scientifique en astronomie.

 

Ayant obtenu son baccalauréat français, section mathématique, en 1966, il hésite à choisir entre une carrière littéraire ou scientifique. C'est le livre d'Albert Einstein "Comment je vois le monde" qui le décide à devenir physicien. Il aurait voulu faire ses études en France mais comme il ne pouvait obtenir de passeport, il choisit la Suisse romande, Lausanne. Le choc est la découverte du sentiment de sécurité. "Depuis ma naissance, j'avais toujours vécu dans une atmosphère de guerre. Je ne savais pas ce que pouvait signifier vivre dans un pays en paix."

 

Après un an, il s'aperçoit que devenir ingénieur physicien ne correspond pas à ses attentes. Il décide alors d'émigrer aux Etats-Unis malgre le handicap constitué pas son anglais sommaire. Il choisit Caltech, en Californie. Les professeurs étaient tous des chercheurs de renommée internationale. Il dira toute son admiration pour Richard Feynman qui avait une intuition hors du commun. Caltech était aussi à la pointe de l'astrologie et possédait le plus grand télescope du monde. C'est ainsi qu'il devient astrophysicien passionné par l'exploration spatiale du système solaire.

 

Après avoir obtenu son "bachelor" en 1970, il choisit de faire sa thèse de doctorat à Princeton. Il défend sa thèse en 1974, qui porte sur le milieu interstellaire. Les quatre ans passés à Princeton portaient essentiellement sur de la théorie, calculs et modèles mathématiques. Le contact direct avec le ciel lui manquait. Il accepte la proposition de James Gunn, professeur d'astronomie à Caltech de travailler avec lui en cosmologie.

 

Après ces deux années d'études postdoctorales, il peut enseigner tout en continuant ses recherches. Il choisit Charlottesville, en Virginie. Cettte université a été fondée par Thomas Jefferson, principal auteur de la Déclaration d'indépendance de 1776, défenseur des droits de l'homme et élu à deux reprises  Président des Etats-Unis.

 

Sa recherche porte essentiellement sur la formation et l'évolution des galaxies qui reste l'un des problèmes majeurs de l'astrophysique contemporaine. En décembre 2004, il eut la grande joie d'identifier la plus jeune galaxie connue de l'univers. Elle s'appelle I Zwicky 18 et son âge est de l'ordre d'un milliard d'années. "Un vrai bébé galaxie"!  Il fait aussi des recherches sur la "masse noire". Incroyable, mais la matière lumineuse des étoiles et des galaxies ne représente qu'un 0,5 % de l'univers."Nous vivons dans un univers iceberg dont plus de 95 % nous échappent."

 

J'ai dit au début de mon post que dans son livre, il retraçait son parcours et l'histoire de son pays. Il dit aussi son admiration pour les Etats-Unis. Apatride, il a été naturalisé américain le 14 juillet 1981, dans la plus grande émotion.

 

S'il admire les universités américaines qui favorisent les talents quelle que soit l'origine des futurs chercheurs, il est aussi très critique sur certains aspects. Thomas Jefferson alors qu'il proclamait "Tous les hommes sont créés égaux" n'a jamais eu le courage de s'élever contre l'esclavage. L'auteur s'étonne aussi qu'en 2009, 39 % seulement des Américains croient en la théorie de l'évolution de Charles Darwin. Et les créationnistes se battent pour que la "science de la Création" soit enseignée dans les écoles publiques. Autre sujet d'indignation, la répartition des richesses. 1 % de la population gagne autant que les 50 % les plus pauvres.

 

Une des grandes préoccupations de Tru Xuan Thuan est la désaffection des jeunes pour les carrières scientifiques. Il a tenu à vulgariser la science : "J'avais l'intime conviction que par la vulgarisation de la science, il me serait permis de répondre à cet idéal du ren, ce concept de l'amour de l'humain si cher à Confucius et ancré si profondément en moi." Ainsi, cela a été un grand bonheur pour lui que "La Mélodie secrète" soit devenu ne best-seller traduit dans plusieurs langues.

 

Il commençait son livre par une constatation : "Je suis le produit de trois cultures. Né vietnamien, éduqué à la française, j'ai acquis  toute ma science aux Etats-Unis" Il caresse le projet de s'installer à Paris quand il n'enseignera plus et de se consacrer à plein temps à l'écriture.

 

Le titre de son livre "Le Cosmos et le Lotus" fait référence au bouddhisme dont il parle longuement dans la dernière partie du livre. J'y reviendrai car c'est un chapitre important qui dépasse le cadre de ce post. De même, je n'ai pu reprendre toutes ses explications scientifiques,  claires et compréhensibles pour des non initiés mais impossibles à résumer. Je renvoie le lecteur au livre.

 

Je terminerai par cette profession de foi : "De même que je constate une organisation dans l'univers, je me demande s'il en existe une dans les grandes lignes de la destinée d'un homme, sans qu'il perde pour autant son libre arbitre. Plus j'avance sur le chemin de la vie, plus je me dis que certains événements et rencontres ne peuvent être le seul fruit du hasard. (...) Certains épisodes de mon parcours quand je les revois, me paraissent trop extraordinaires pour que je ne m'émerveille pas devant leur agencement."

 

L'émerveillement est une constante de ce très beau livre.

 

Les commentaires sont fermés.