Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/12/2011

NOUS AVONS UN GOUVERNEMENT.

Le gouvernement n'a pas été accueilli par un grand enthousiasme mais plutôt par une résignation teintée de scepticisme. Cela s'explique par la durée de négociations et l'énorme tâche qu'il devra accomplir. Les vingt dernières heures consacrées uniquement à la formation du gouvernement ne sont pas étrangères non plus au sentiment d'inquiétude manifestée par la population. Les ministres vont-ils réellement s'entendre ? Reverra-t-on des marathons comme ceux vécus pendant de longs mois ?

 

Je soulignerai d'abord combien il est dommage qu'alors que les ministres n'ont pas encore prêté serment, on réentende l'antienne trop connue. "Ils sont forcés de réussir" parfois changé et, c'est encore plus grave, par "Elio Di Rupo est condamné à réussir". Certains vont même plus loin et prédisent déjà que ce nouveau gouvernement, tant attendu, n'ira pas jusque la fin de la législature. Pire, Elio Di Rupo serait le dernier ministre de la Belgique !

 

Je comprends que les spécialistes interrogés, politologues, philosophe (!), expriment une inquiétude légitime mais ne pourraient-ils tout de même attendre que le gouvernement ait travaillé avant de prédire de manière péremptoire son avenir ? Je devrais dire son non-avenir. Cela a quelque chose d'indécent, voire d'irresponsable au moment où tout le monde sait que la confiance est primordiale. Pour faire une comparaison, un professeur qui dit à son élève, au début de l'année, qu'il a peu de chance de réussir, le conduit fatalement à l'échec.

 

Elio Di Rupo a été ausculté par les journalistes, les politiques, les politologues. Certains soulignent sa ténacité, sa patience, ses qualités d'écoute et, cela m'a étonné, son ambition. D'autres évoquent son manque de charisme (sic) et sa difficulté à décider. Il faut tout de même rappeler que le Premier ministre n'est pas tout le gouvernement et que les décisions sont prises par consensus.

 

J'en viens à la fameuse question du néerlandais. Tarte à la crème pour certains. Un Premier ministre doit parler les langues officielles du pays. (Et l'allemand ?) Cela paraît logique mais je rappellerai que Wilfried Martens, par exemple, parlait un français absolument déplorable et qu'on ne lui a jamais reproché. Quant à son charisme, ayant participé à certaines négociations qu'il présidait, je l'avais surnommé "le poisson froid".

 

J'ajouterai que les Flamands s'estiment très vite parfaits bilingues, même s'ils admettent, mais toujours avec un sourire qui dément leurs propos, que leur français n'est pas parfait. Par contre, un Wallon est très rarement considéré comme un parfait bilingue même lorsque sa connaissance du néerlandais est impeccable. Je crois qu'il s'agit aussi d'accent. D'expérience, je sais qu'un Wallon, parlant néerlandais, a un accent insupportable pour les Flamands. Les francophones admettent eux qu'un flamand parlant français a aussi un accent qu'ils pourraient qualifier de désagréable. Ils ne le font pas, pas plus qu'ils ne leur reprochent leurs fautes de français et c'est bien.

 

J'ai entendu beaucoup de critiques parce que Didier Reynders n'était plus ministre des Finances. Il a fait du bon travail mais a été tellement critiqué non seulement en Flandre mais aussi en Wallonie que c'est une bonne chose. Il avait d'ailleurs dit qu'il souhaitait le ministère des Affaires étrangères. C'est donc une bonne nouvelle d'autant plus qu'un Wallon sera enfin ! sur la scène internationale.

 

Je ne vais pas m'amuser à compter le nombre de ministres ou de secrétaires d'état donnés à chaque parti. D'autres le font suffisamment. Joëlle Milquët qui tenait tellement à l'emploi est-elle contente ? Je n'en sais rien. Olivier Chastel devient ministre. Récompense sans doute pour son bon travail et le soutien apporté à Charles Michel lors de la fronde anti-Reynders...

 

J'ai tenu à réagir aujourd'hui parce que c'est tout de même un jour important. Je souhaite bonne chance à Elio Di Rupo et à ses ministres, sans ironie. Si j'aimais les clichés, je dirais, du fond du coeur.

 

Les commentaires sont fermés.