Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/11/2011

ACCORD BUDGETAIRE.

 

Je me réjouis qu'un accord soit intervenu sur le budget. Trop tard pour éviter la dégradation de la note mais peut-être suffisamment tôt pour échapper à la sanction européenne. Cet accord n'a pas suscité le même enthousiasme que l'accord constitutionnel. Normal. Trouver autant d'argent, mettre d'accord patrons et syndicats, une vraie gageure. C'est fait. Les critiques vont fuser de toutes parts mais les négociateurs ont fait leur travail.

 

Elio Di Rupo, dans sa conférence de presse,  a fait appel à tous : "La dynamique d'un pays, le bien-être d'un pays  ne se résume pas à l'action d'un gouvernement ou d'un parlement. Citoyens, patrons, syndicats, associations jouent un rôle essentiel. C'est ensemble que nous devons retrousser les manches pour sortir notre pays de la crise. C'est ensemble que nous devons travailler à la prospérité de notre pays et de ses habitants. Je suis persuadé que nous en sommes capables et que nous réussirons."

 

Hélas ! les syndicats ont maintenu leur manifestation du 2 décembre. Je ne puis qu'être critique. Ils font leur boulot, plaire à leurs affiliés, mais ils savent très bien que remettre l'accord en question sous la pression de la rue ne changera rien mais est bien dangereux sur le regard que l'extérieur, marchés et communauté européenne, porte sur notre pays.

 

L'avenir cependant reste bien sombre. Tout n'est pas finalisé, il faut encore former un gouvernement et ce ne sera pas simple.

 

Beaucoup ont insisté sur la nécessité de rétablir la confiance. Hélas ! elle ne se décrète pas. Comment pourrait-on obtenir la confiance des marchés et de la communauté européenne si en Belgique même, certains vont s'acharner à dire tout le mal qu'ils pensent de l'accord. Certes les critiques sont normales, je dirais même démocratiques, mais combien dangereuses dans la situation actuelle.

 

Même les experts ont des vues divergentes sur ce qu'il fallait faire. Une preuve de la complexité des problèmes et des solutions.

 

Se lamenter sur le passé ne sert à rien. La route sera encore suffisamment longue et difficile pour que chacun réfléchisse à ce qu'il fait.

 

Il faut parfois savoir espérer.

Les commentaires sont fermés.