Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/05/2011

UN DI RUPO COURAGEUX.

di_rupo_laeken_jpg_c568_315.jpg
 
 
 

 

Elio Di Rupo vient donc de terminer sa conférence de presse. Je tiens à souligner son courage. Il a accepté une mission difficile, celle de former un gouvernement. Ce n'était pas évident. Pas facile non plus de donner une conférence de presse après les réactions lues dans les journaux de ce matin du style "mission impossible, vouée à l'échec" ou pire "choix d'être Premier ministre mais avec quelle contrepartie ?"

 

Ce qui me réjouit est l'annonce d'une nouvelle méthode : s'occuper du socioéconomique en parallèle avec la réforme constitutionnelle en soulignant que les deux ne requéraient pas la même majorité au parlement.

 

Ce qui m'a surtout fait plaisir c'est l'aveu que les citoyens avaient le droit de savoir ce qu'allait être une grande réforme de l'Etat et que la note qu'il déposerait serait accessible à tous. Evidemment, je suis bien consciente que la note sera succincte mais la reconnaissance "du droit de savoir" pour le citoyen me suffit. Au passage, je souligne le scepticisme de Dave Sinardet et Francis Van de Woestyne qui affirmaient déjà que les citoyens n'y comprendraient rien ! Pour moi, admettre "le droit de savoir" du citoyen est un progrès démocratique. J'ai souvent dit que la discrétion poussée jusqu'à l'absurde était antidémocratique.

 

Autre affirmation courageuse : il faudra des efforts de tous, fédéral et entités fédérées, au niveau des finances. Pas de fausses promesses.

 

Il a clairement indiqué qu'il fallait garder le fédéral, non pas en faire une coquille vide, comme je l'avais craint après sa conférence de presse de l'an dernier. Est-ce-posible ? Je ne sais pas mais au moins il affirme en avoir l'intention.

 

Elio Di Rupo a aussi rendu hommage à tous ses prédécesseurs '"en eur" mais je suis bien obligée d'admettre qu'il lui était impossible, sans doute pas souhaitable, de ne pas tenir compte de tout ce qui avait été fait avant.

 

Certains diront, une fois de plus, que tout dépend de la NVA. Elio Di Rupo a bien insisté que la réussite dépendait de tous. C'est une évidence mais rappeler des évidences est parfois nécessaire...

 

Je n'ai pas le texte de la conférence de presse, je réagis donc à chaud. Je reste persuadée  qu'avoir un compromis équilibré, transférer énormément de compétences vers les entités fédérées  sans appauvrir aucune région est une gageure. Je ne peux que le féliciter d'avoir accepté d'essayer.

 

Les commentaires sont fermés.