Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/01/2011

LA SOTTISE : FLORILEGE.

Un bon jour pour me replonger dans le livre de Lucien Jerphagnon. Pas parce que c'est l'Epiphanie, mais le lendemain du cirque d'hier. Je ne veux pas en parler car ma colère est tellement forte que je risquerais, moi aussi, de dire des bêtises... Une citation quand même : "Qu'ils sont donc mesquins, ces pygmées qui jouent les politiques, et qui se figurent agir en philosophes... Petits morveux ! " (Marc Aurèle).

 

J'avais, un moment, regretté que Lucien Jerphagnon n'ait pas suivi l'ordre chronologique pour ses citations. A la relecture, je trouve qu'il a choisi la bonne méthode en les regroupant d'après des thèmes. Je mettrais quand même un bémol. Il est clair que chaque auteur est influencé par son temps, par ce qu'il est. Ainsi, même si Lucien Jerphagnon retrouve des citations sur le même thème de l'antiquité à nos jours, il faut garder à l'esprit les différences temporelles. La vision de la sottise qu'ont des auteurs aussi différents qu'Aristote, Saint Augustin, Cicéron ou Chateaubriand, Céline, Mauriac, Jean d'Ormesson, est bel et bien à remettre dans leur contexte. Par contre, beaucoup de citations anciennes restent tellement actuelles que je les qualifierais d'universelles. "Innombrable est le peuple des sots" (Ecclésiaste, I, 15) "On a rarement à traiter avec des personnes parfaitement raisonnables"  (Descartes).  "Ainsi, au lieu de se donner la peine de rechercher la vérité, on préfère généralement adopter des idées toutes faires." (Thucydide). "Ce qu'il y a précisément de fâcheux dans l'ignorance, c'est que quelqu'un qui n'est pas intelligent se figure l'être dans la mesure voulue." (Platon) "Un sot trouve toujours un plus sot qui l'admire." (Boileau)

 

C'est le chapitre consacré à l'opinion, qualifiée de sottise atmosphérique, qui m'a le plus intéressée par son actualité. "Si on te demande, ne va pas répondre : "C'est de ce côté-là que paraît aller le plus grand nombre, car c'est justement pour cela que c'est le moins bon avis !" (Sénèque). Fameux débat sur la vérité que croient toujours détenir les majorités ! "Soixante-deux mille quatre cents répétitions font une vérité". (Huxley). "La fausseté n'a jamais empêché une vue de l'esprit de prospérer quand elle est soutenue et protégée par l'ignorance" (Jean-François Revel)

 

Hélas, toujours actuelle, cette citation de Chateaubriand : "Je ne connais rien de plus servile, de plus méprisable, de plus lâche, de plus borné qu'un terroriste."

 

Sévère et polémique sans doute cette remarque désabusée de François Mauriac : "Que d'enfants bourgeois ont eu par leur naissance accès à une culture dont ils étaient indignes ! Que d'ânes qui n'avaient pas soif et que les maîtres ont forcé à boire ! En est-il beaucoup parmi eux qui, au cours de leur vie, auront rouvert un seul des livres que le maître essayait de leur faire aimer ?" Pas tendre non plus, cette fois pour les adultes, cette citation : "Il existe une sottise d'époque à laquelle tous les contemporains, grands et petits, et eussent-ils du génie, participent."

 

"Si nos écoles crétinisent la jeunesse, à mon avis, c'est à cause de ca : on n'y voit ni n'y entend rien de la vie de tous les jours."  Dit par un contemporain? Non, par Pétrone !

 

Amusante cette définition du sot : "Et à quoi peut-on reconnaître un sot ? A ceci, qu'il n'explique pas quand il faudrait et qu'il explique quand il ne faudrait pas." (Alain). Ou de Paul Valéry : "Un état bien dangereux : croire comprendre." Encore plus fort, Céline : "Pour que dans  le cerveau d'un couillon la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses et des bien cruelles." Et toujours la férocité de François Mauriac : "Moins les gens ont d'idées à exprimer, plus ils parlent fort."

 

Le lecteur aura compris. Le livre de Lucien Jerphagnon est une source inépuisable de réflexions. A mettre entre toutes les mains, à méditer !

 

Je ne résiste pas à l'envie de terminer par un de mes auteurs préférés, Jean d'Ormesson :

"J'admire beaucoup les imbéciles qui de doutent pas d'eux, qui avancent tout droit sans regarder ni à droite ni à gauche, enfermés dans leurs certitudes."

 

Commentaires

Amusant florilège, Mado, mais le doute me prend : n'est-ce pas aussi de la sottise que de rire des sots ? Ou bien : n'est-on pas toujours le sot de l'autre ? Mais je ris, tout de même.

Écrit par : Tania | 10/01/2011

Chère Tania,
Je pense aussi qu'on est toujours le sot de quelqu'un si on entend par là, que beaucoup, qui ne sont pas d'accord avec vous, trouvent que ce vous dites est stupide. Pour moi, je préfère essayer de convaincre mais quand c'est impossible, j'abandonne.
Ce que je déteste par dessus tout, c'est la mauvaise foi ou la certitude absolue.

Écrit par : mado | 10/01/2011

Les commentaires sont fermés.