Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/12/2010

EMMANUEL CARRERE.

280px-Carrere2.jpg
 
 
 

Emmanuel Carrère est un romancier, scénariste et réalisateur français né le 9 décembre 1957 à Paris. Il est le fils de l'académicienne Hélène Carrère d'Encausse. Il a été critique de cinéma à Télérama. Son premier livre, Werner Herzog, essai sur le cinéaste, a été publié en 1982. Il a écrit de nombreux romans, traduits en une vingtaine de langues : L'amie du Jaguar, Bravoure, La Moustache, Hors d'atteinte, La classe de neige.

 

Sa filmographie est impressionnante : La classe de neige, Angel, L'adversaire,(histoire de Jean-Claude Roman), Retour à Kotelnich (documentaire) et La Moustache.

 

 Plusieurs téléfilms à partir de romans : Léon Morin prêtre (Béatrix Beck), Monsieur Ripois (Louis Hémon), Le Blanc à lunettes (Georges Simenon), Pêcheur d'Islande (Pierre Loti).

 

Il est aussi le scénariste de Fracture d'Alain Tasma, d'après le roman de Thierry Jonquet, "Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte". Le livre avait suscité une vive polémique. Le téléfilm diffusé récemment sur France2 est moins noir que le livre. Anna Kagan, jeune professeur d'histoire-géographie, débute sa carrière à Certigny, une commune de Saint-Denis. Le film se veut un regard sur la violence et le désespoir de ceux qui savent leur avenir bouché.

 

D'AUTRES VIES QUE LA MIENNE.

 

L'auteur, sa femme Hélène et leurs deux enfants passent leurs vacances au Sri Lanka. Ils ont décidé de se séparer. Survient le tsunami. Juliette, la petite fille de leurs amis, Delphine et Jérôme, est emportée par la vague. Philippe, le grand-père de Juliette, demande à Emmanuel Carrère d'écrire un livre sur le drame mais il refuse. Il se décidera plus tard.

 

Quand survient le tsunami, Emmanuel Carrère, qui loge dans un hôtel bâti sur les hauteurs, donc à l'abri, avoue, avant de connaître l'ampleur du désastre : "J'étais plutôt excité, à mon retour du village, parce qu'au milieu de ces vacances languissantes survenait quelque chose d'extraordinaire..." Avec Hélène, journaliste pour LCI, il aidera Jérôme et Delphine à retrouver le corps de Juliette. Delphine est effondrée mais Jérôme, lui, s'engage à tout faire désormais pour sauver sa femme du désespoir : "Je ne peux plus rien pour ma fille, alors je sauve ma femme."

 

Lors du rapatriement, Hélène et l'auteur vont décider de ne plus se quitter. "Je pensais : elle pourrait être morte aujourd'hui. Elle m'est précieuse. (...) Ce qui avait eu lieu durant ces cinq jours et prenait fin là, à ce moment précis, nous a submergés. Une vanne s'ouvrait¸ libérant un flot de chagrin, de soulagement, d'amour, tout cela mêlé. J'ai serré Hélène dans mes bras et dit : je ne veux plus qu'on se quitte, plus jamais. Elle a dit : moi non plus, je ne veux plus qu'on se quitte."

 

De retour à Paris, Hélène va apprendre que sa soeur Juliette est atteinte d'un cancer. Elle en avait déjà eu un, adolescente, qui faisait qu'elle marchait avec des béquilles. Elle était juge à Vienne, spécialiste des surendettements, avec un autre juge, Etienne, oui aussi victime d'un cancer, qui l'a laissé unijambiste. Juliette, mère de trois enfants, âgée de trente-cinq ans, meurt du cancer. L'auteur nous raconte son calvaire dans des pages dont la lecture est presque insoutenable.

 

Après la mort de Juliette, Emmanuel Carrère va rencontrer Etienne qui lui dira "Nous avons été de grands juges". Cette phrase et un entretien de deux heures avec Etienne,  décidera l'auteur à écrire son livre, sur la vie des autres : Delphine, Jérôme, Juliette et son mari Patrice,   Etienne.

 

L'auteur nous parlera longuement du problème des conflits opposant les établissements de crédit et leurs débiteurs défaillants. Une plongée dans un monde peu connu, emblématique de l'horreur économique contemporaine.

 

Son regard sur le monde, sur le couple, sur l'amour, sur le bonheur va changer. Le livre se refermera sur la naissance d'une petite fille, Jeanne.

 

"Auprès d'elle (Hélène) je sais où je suis. L'idée que je pourrais la perdre m'est insupportable, mais pour la première fois de ma vie, je pense que ce qui pourrait me la ravir, ou me ravir à elle, ce serait un accident, la maladie  quelque chose qui nous tomberait dessus de l'extérieur et pas l'insatisfaction, la lassitude, l'envie de nouveauté."

 

Je ne connaissais pas l'auteur. Les scénaristes sont parfois moins connus que les réalisateurs. L'auteur se décrit sans complaisance, ainsi mentionne-t-il son cynisme au début du tsunami, lorsqu'il apprend qu'il y a deux morts. Mais, peu à peu, confronté à la douleur de Delphine et d'Hélène, le courage de Patrice qui "porte sa femme", celui de Juliette qui s'inquiète pour le futur de ses enfants, "la vie des autres", les conversations avec Etienne, tout l'amènera à une réflexion sur la vacuité de sa vie : écrire des livres, des films... Il découvrira l'injustice et surtout, apprendra ce qu'est l'amour.   

 

Les commentaires sont fermés.