Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

01/08/2010

FAUT-IL SOUHAITER L'ECHEC DE DI RUPO ?

phpThumb_generated_thumbnailjpgCAM3M9SH.jpg
 
 
 

D'un air solennel, Elio Di Rupo s'est, enfin ! adressé à la presse pour parler de son travail de pré-formateur. Ainsi, j'apprends que les discussions ont surtout porté sur la note de l'Octopus flamand. Première indignation : la base de travail est la position des partis flamands ! Je n'avais pas de doute qu'après les louanges d'Elio Di Rupo sur le travail d'informateur de Bart De Wever, c'était bien le programme de la NV-A qui serait discuté. Etait-ce la meilleure manière d'envisager la réforme institutionnelle ? "Voilà ce que nous Flamands, nous désirons, vous acceptez ou pas ?" Je caricature à peine...

 

J'apprends aussi que presque tous les domaines qui relèvent de l'Etat Fédéral ont été discutés : "Il s'agit par exemple de BHV, de la Région de Bruxelles-Capitale, des soins de santé, des allocations familiales, de l'emploi, de la fiscalité, des mécanismes de financement, de la justice, de la mobilité, du Code de la route, de l'énergie, des télécoms, de la recherche scientifique, de la protection des minorités, du rôle de Bruxelles ou encore du Sénat." Si je mets à part la protection des minorités, que refusent les Flamands ou le rôle de Bruxelles et la réforme du Sénat, je ne peux m'empêcher de penser que quasi tout va revenir aux Régions. Ce qui est confirmé par la phrase suivante : "Vu les résultats électoraux en Flandre, nous savons que le centre de gravité de la Belgique se déplacera de l'Etat fédéral vers les entités fédérées". Une phrase sans équivoque : l'Etat fédéral sera, comme on le craignait, une coquille vide ! Pourquoi ? Parce que la NV-A a fait un bon score ! Je n'ai jamais vu qu'un parti, ayant remporté les élections dans une région, soit légitimé au point que son programme soit obligatoirement présenté comme la "norme" à respecter pour tout le pays.

 

Plus surprenant, le pré-formateur ajoute : "Y a-t-il des éléments d'un accord dans ces domaines ? Oui. Mais comme d'habitude, tant qu'il n'y a pas d'accord sur tout, il n'y a d'accord sur rien" Ouf ! Mais, cela ne m'enlève pas mon inquiétude.

 

Bien sûr, ce discours ne nous apprend pas la position des autres partis francophones, leur résistance à ce qui paraît acquis pour les socialistes : renforcement incroyable des régions au détriment de l'Etat fédéral. Si je prends le discours d'Elio Di Rupo à la lettre, je me dis qu'il s'agit bien d'établir un confédéralisme, ce que je pourrais accepter, mais à deux ! Ou pour le dire plus platement (excusez l'expression) le partage de la Belgique entre les deux régions, Flandre et Wallonie, que j'ai envie de qualifier d'Etats.

 

Cela ne pourrait pas être pire. Le rêve des socialistes est de régner sans partage sur la Wallonie. Cela ne date pas d'aujourd'hui. Et c'est bien cela qui m'inquiète. Vont-ils se servir du résultat électoral de la NV-A pour réaliser leur vieux rêve ? Cela m'apparaît de plus en plus probable. Le rejet de Bruxelles apparaît bien dans le projet de régionalisation des allocations familiales.

 

Je sais que les Flamands nous ont fait croire qu'il fallait absolument une grande réforme de l'Etat, que les Francophones devaient saisir cette dernière chance, que la Belgique actuelle n'était plus vivable ? Vraiment ? Les Flamands ont déjà bafoué le droit des gens, la constitution, les directives européennes et ce, dans la Belgique actuelle. C'est ce qu'on appelait d'un euphémisme "les provocations". Va-t-on par une réforme constitutionnelle leur donner le droit de faire légalement ce qu'ils faisaient dans l'illégalité ? Wooncode, arrangement avec les promoteurs immobiliers, refus d'organiser les élections, de valider leurs résultats, tout cela est-il oublié par un simple score électoral ?

 

Ce que je souhaite ? Que les négociateurs repartent de zéro non des demandes flamandes. Qu'ils assurent sérieusement l'avenir de la Belgique. Si le confédéralisme s'impose, alors il faut un confédéralisme de quatre régions : Flandre, Wallonie, Bruxelles, Région germanophone, mises sur un pied d'égalité, ayant les mêmes droits. Equitable et aux yeux de l'étranger, moins ridicule qu'un confédéralisme à deux.

 

Le président de la région germanophone le disait bien : il souhaite rester dans un Etat fédéral, où le gouvernement, le parlement ont encore du sens. Si ce n'est pas le cas, il devra bien envisager d'autres options.

 

Une phrase tout de même du discours me rassure un peu : Du côté néerlandophone, les électeurs ont marqué leur préférence pour des partis qui revendiquent le confédéralisme voire l'indépendance de la Flandre. Du côté francophone, les électeurs restent attachés dans leur grande majorité à une Belgique fédérale. Ma tâche est de tenter de rapprocher le plus possible ces deux réalités fondamentalement différentes. Le travail est titanesque. Et beaucoup d'efforts restent à faire." A faire ou au contraire à renoncer ?

 

Pour me déstresser, je fais virtuellement le trajet Bruxelles/Liège. J'étais habituée aux changements bienvenue/welkom. J'imagine les panneaux routiers différents, les bornes kilométriques repeintes. (Les Flamands aiment bien la peinture, un héritage sans doute de leurs glorieux ancêtres.) Rien à faire, je vois rouge...

 

Au moment où des milliers de gens souffrent des inondations, chez nous, certains s'ingénient à essayer de jeter le pays dans la mer du nord !

Commentaires

Si vous voyez rouge, EDR ne peut que vous contenter.
Vous l'aurez votre République Socialiste de Wallonie...

Écrit par : Ø | 01/08/2010

Merci pour votre commentaire. Désolée, "voir rouge" signifie "être en colère". Petit jeu de mot, sur la Wallonie devenue socialiste ! Je crois que mon post montre l'inverse : je CRAINS la république socialiste !

Écrit par : mado | 01/08/2010

Comme je suis content de voir que l'idée d'un "federalisme à quatre" commence à entrer dans les esprits ! C'est une idée que j'avais proposé dans mon blog il y déjà un certain temps ( voir: http://actuabelgica.blogspot.com/2007/11/naar-een-moderne-staatshervorming-1.html )

Personnellement, j'aimerais un fédéralisme d'unité, humaniste, à quatre régions.

Pourquoi? les hommes (= les êtres humains) sont plus important que les peuples, ils sont rëels, et non-imaginairs. Il ne s'agit donc pas seulement d'une structure mais d'une vision de société . Le confédéralisme est mauvaise nouvelle.

Enfin, j'espère que je peux montrer que même pas "Les Flamands" sont tous pareils. Quand Bart De Wever parle de "nous", ce n'est jamais clair de qui il parle...

Écrit par : Peter Van de Ven | 03/08/2010

Mais d'où vient cette angoisse de dire non à la Flandre ?
Les transferts financiers ? La nostalgie ? La fascination du serpent ?
Je suis résolument pour un fédéralisme à quatre ... ou à trois avec le nom "Belgique", si la Flandre n'en veut pas.

Écrit par : Diogène | 03/08/2010

@Diogène,
Merci pour votre commentaire. Je crois que les socialistes ne veulent pas d'un fédéralisme à quatre. Je crains qu'Elio Di Rupo ne profite de Bart De Wever pour réaliser ce qu'il veut et sacrifier Bruxelles.
@Peter Van de Ven,
Merci pour votre commentaire. C'est abusif de parler des "Flamands" comme si tous étaient d'accord avec lui. Vous exprimez bien ce que je pense.

Écrit par : mado | 03/08/2010

Sincèrement je souhaite l'échec de Di Rupo; cet échec aura, je l'espère, le mérite d'éjecter la N-VA des négociations en cours! Pour qu'une majorité des 2/3 soit constituée, en vue d'une réforme de l'Etat équilibrée et raisonnable ( la N-VA veut détricoter la quasi totalité des SFP fédéraux aux profits exclusifs de la Flandre), ce partt nationaliste, pro-fasciste n'est pas indispensable, pas plus que le Vlaams Belang! Une quadripartite ( cela fait 8 partis!) permet d'y arriver! Une alliance avec l'ensemble des formations démocratiques est préférable à une majorité dont le socle est un parti d'extrême-droite!

Écrit par : Hanocq | 06/08/2010

Merci pour votre commentaire. Comme je suis d'accord avec vous ! Si, pour une fois, les politiques faisaient preuve de bon sens au lieu d'écouter les sirènes.

Écrit par : mado | 06/08/2010

Merci Mado, je crains effectivement que la suite des événements confirmera nos craintes... Bien à vous. Christian

Écrit par : Hanocq | 06/08/2010

Quelle longue prose inutile. En résumé, la réalité politique actuelle, est que: il Signor Di Rupo, sera l'exécutant des basses oeuvres de la Flandre toute puissante, pour exploser ce qu'il reste de la Belgique.

C'était bien la peine que cette grande folle, nous bassine avec sa Belgique unifiée et son aversion de nationalisme...

Écrit par : GERARD | 07/08/2010

Merci Christian et Gérard. Nos craintes sont justifiées, nous devons les exprimer. Déjà l'attitude antidémocratique qu'a été le principe de discrétion poussé jusqu'à l'absurde est préjudiciable aux citoyens même si EDR et BDW disent le contraire. C'est commode, c'est tout. Pierre Vercauteren fait une bonne analyse, mais comme toujours, il est très prudent. Dave Sinardet est pessimiste et montre bien qu'il n'y a pas l'unanimité du côté flamand comme on nous le dit. C'est bien la NVA qui mène le jeu mais elle peut se casser la figure... A trop vouloir... Ecolo est seul à avoir rendu compte, même très partiellement à ses affiliés. Silence radio au CDH !

Écrit par : mado | 07/08/2010

J'ai l'impression que deux partis ont "volé" ce qui est en fait le rôle d'une Assemblée Constituante.
Comme citoyen de ce pays, j'en réclame une véritable avec tous les partis politiques démocratiques, les représentants des Régions et Communautés et les partenaires sociaux.
Comme en 1830.
Lançons une pétition...
Diogène

Écrit par : Diogène | 07/08/2010

C'est tout à fait cela. Socialistes et NVA s'arrogent le droit de faire une autre Belgique, celle qui leur convient. Je crois qu'il faut peser sur les autres partis pour empêcher cela. Bravo pour l'idée d'une pétition. Comment fait-on ?

Écrit par : mado | 07/08/2010

Bonjour à tous,

Tous les commentaires se rejoignent. Pour créer une pétition en ligne, nous pouvons nous rendre sur le site lapetition.be
Malheureusement je crains que nos politiciens font peu cas de l'avis des Citoyens! Du côté flamand, nous ne pouvons espérer pareille initiative, compte tenu que c'est précisément le Nord du Pays qui a encensé la N-VA !

Écrit par : Hanocq | 07/08/2010

Bonjour à tous,
C'est vrai, nous sommes tous d'accord. Merci pour l'info pour le site "Pétition", je ne connaissais pas. Nous avons encore fort peu d'éléments mais je crois qu'il est quand même utile de s'exprimer. On a vu le tollé que la fuite du "Morgen" pour les AF a suscité. Je suis persuadée que même ceux qui ont voté pour la NV-A l'ont fait à partir de mauvaises informations. J'ai lu attentivement leurs tracts électoraux, cela ne ressemble pas à leur programme ! Le problème, comment dire la vérité à leurs électeurs ? Je crois que le CD@V souhaite l'échec même s'ils ont voté la régionalisation au parlement flamand. Cela finira par craquer. Du moins, je l'espère !

Écrit par : mado | 07/08/2010

Merci de cet accueil positif. Il y a un site "pétition.be" je pense, non? Le texte serait court : un constat d'échec, un sujet : "La Belgique : pour qui, pourquoi, comment ", un document final : une nouvelle Constitution remplaçant celle de 1830 .

Écrit par : Diogène | 08/08/2010

Cher Diogène,
Comme vous y allez ! Un sujet aussi vaste, vous n'avez pas de grandes chances d'avoir des signature.
Je crois qu'il faut voir ce que les politiciens vont faire la semaine prochaine et essayer de faire pression sur les partis.

Écrit par : mado | 08/08/2010

Certes le sujet est vaste mais l'objectif est clair. Et je pense que la clarté attire l'adhésion.
C'est extrêmement simple :
- Des années que "ça" dure pour un résultat nul. Comment projeter une vie sur du flou ? sur l'insécurité ? Rafistoler sur une construction branlante parait moins net que de faire table rase du passé. Donc il faut de nouvelles bases pour chasser TOUTES les ambiguïtés. Quoi de plus fort qu'une nouvelle base constitutionnelle?
- Depuis des années, médias et politiques flamands font leur miel sur le thème des cancres francophones minoritaires. La question n'est plus de satisfaire la Flandre mais de savoir si elle a encore la volonté de collaborer dans un cadre étiqueté "Belgique". Ce qui est différent de l'impérialisme latent actuel fondé sur une sorte de mépris régulièrement entretenu. On ne communique pas avec des gens qu'on méprise, on impose sa volonté. Là aussi, pour forcer le respect, il faut frapper fort : une nouvelle constitution.

Bref, veut-on collaborer sur de nouvelles bases (définition empirique de l'objet d'une Constitution) ou se séparer ?

C'est la seule et unique vrai question en fait.

Diogène

Écrit par : Diogène | 09/08/2010

Cher Diogène,
Faire table rase, le rêve impossible. Ils vont revoir la constitution mais pas dans le bon sens. Un tout petit espoir, que les Francophones tiennent bon puisque les Flamands commencent à se diviser. Ou le plan B, de Marc Reynebeau, dit ce matin à la RTBF : "Il n'y a pas de plan B en Flandre sauf pour la NV-A qui pourrait se retirer des négociations". Mais EDR a déjà vendu son âme au diable, il fera tout pour être Premier Ministre, mais combien de temps ? C'est vrai que les Flamands ont tout imposé par la force, les Francophones devraient faire de même et les vrais Bruxellois se manifester un peu plus. Mais là aussi, les socialistes sont pour une tutelle wallonne sur Bruxelles, comme les Flamands.

Écrit par : mado | 11/08/2010

Chère Mado,

"Carthago Delenda Est "

Il faut une nouvelle Constitution.

Qu'on se le dise.

Diogène

Écrit par : Diogène | 11/08/2010

Les commentaires sont fermés.