Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/02/2010

GUY VERHOFSTADT : POLEMIQUE.

ID2040173_11_verhof_epa_163751_00TAAW_0_JPG.jpg
 
 
 

Dans l'excellent blog "Le Causeur – Salon de Réflexion" a été publié, sous la plume de Monsieur  Luc Rosenzweig, le 12 février, un article plutôt surprenant : "Ta gueule, Verhofstadt ! sous-titré : "Ce Flamand a perdu une bonne occasion de se taire."

 

L'auteur de l'article réagit à un article, paru dans le Monde, signé par Guy Verhofstadt, sur l'identité nationale, débat qui a suscité une vive polémique dans l'Hexagone.

 

"Pour ses voisins, la France a souvent été un modèle d'inspiration et d'admiration, par l'intensité et la portée universelle des débats intellectuels dont elle a le secret. Elle est source d'accablement pour ses amis qui la voient se perdre dans une polémique stérile sur l'identité nationale. L'opportunité politicienne de ce débat, sa conduite hésitante et ses finalités floues donnent en effet l'impression désastreuse que la France a peur d'elle-même. Il y a décidément quelque chose de pourri en République française."

 

La dernière phrase est certainement regrettable mais le début ne fait que reprendre ce que beaucoup de journalistes ou politiciens ont dit en France.

 

Je ne vais pas citer tout l'article, je dirai qu'il est bien dans la ligne de Guy Verhostadt, européen convaincu qui craint le repli nationaliste ce qu'on peut trouver étrange pour un Belge. Mais, je rappelle que le Guy Verhofstadt, Premier ministre, n'était plus le politicien qu'il avait été dans sa jeunesse; le président du groupe de l'Alliance des démocrates et des libéraux au Parlement européen, n'est plus le Premier Ministre de la Belgique....

 

D'autres phrases peuvent heurter : "Apprendre La Marseillaise à l'école ? L'absurde le dispute au grotesque."  On peut aussi ne pas être d'accord avec son analyse, je ne le suis pas non plus, du moins pas sur tout. J'admets aussi qu'il ait  pu choquer mais la violence des réactions m'étonne. Sur Europe 1, Bernard Kouchner a déclaré : "Le ridicule tue un peu, j'espère qu'il ira bien. Il n'a jamais été facile mais là..." Pas très élégant...

 

L'article de Monsieur Luc Rosenzweig est d'une rare violence : "Ce papier n'aurait mérité qu'un haussement d'épaule distrait avant d'être confié à son destin de contenu de poubelle de tri sélectif, s'il n'émanait pas d'un ressortissant d'un peuple dont le rapport à l'identité nationale se manifeste de manière brutale et provocatrice, avec des excès racistes et xénophobes plus violents, en paroles, que partout ailleurs en Europe occidentale."

 

Rien que cela ! Et encore : "J'ai appris à connaître suffisamment les Flamands lors d'un long séjour à Bruxelles au début de ce siècle pour savoir qu'ils préfèrent qu'on leur dise sans détour ce qu'on a sur la patate (à frites) plutôt que de tourner autour du pot." Et cet avertissement : "il n'est pas interdit de conseiller (aux Belges) qu'ils s'occupent de leurs oignons. Ou de leurs chicons. Et pour bien enfoncer le clou : "il ne s'agit en fait que d'une prise de position d'un voisin belge, sous-catégorie flamande". "de celui qui a une tête de grand Duduche à la Cabu."

 

Quelle rage ! Il justifie son titre par les propos de Dany Cohn-Bendit au parlement de Strasbourg, lors de la validation de la nouvelle commission Barroso. (Entre parenthèses, c'est la France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne qui ont préféré Barroso à Verhofstadt !)

 

Guy Verhofstadt n'aurait peut-être pas dû s'immiscer dans le débat sur l'identité nationale. Il faut tout de même préciser que l'article avait été écrit beaucoup plus tôt et que Le Monde a choisi de le publier maintenant ce qui n'est peut-être pas innocent.

 

Moi, j'en ai marre des déclarations d'intellectuels français qui ne cessent de prédire la scission de la Belgique affirmant qu'ils nous accueilleraient bien volontiers. Je pense à Jacques Julliard, Luc Ferry, Jacques Attali (je n'ai pas les références, c'est trop loin) et plus récemment BHL.

 

Je regrette d'autant plus cet article, qui a d'ailleurs suscité beaucoup de réactions, que le Causeur – salon de réflexion est un site que j'aime beaucoup. Elisabeth Lévy en est la rédactrice en chef et j'ai pour elle, une très grande admiration, depuis très longtemps. J'appréciais beaucoup ses chroniques littéraires qui étaient toujours de grande qualité.

Les commentaires sont fermés.