Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/11/2009

IRINA BOKOVA.

 

irina bokova,farouk hosni,unesco,conflit des civilisations

Irina Bokova vient d'être nommée directrice de l'UNESCO. Son mandat, d'une durée de quatre ans, débutera le 15 novembre. Double victoire qualifiée d'historique : elle est la première femme nommée à ce poste prestigieux et la première aussi originaire d'Europe orientale. Depuis 2005, elle était ambassadeur de la Bulgarie en France et auprès de l'Unesco. Elle a été élue au cinquième tour par 37 voix contre 27 au ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni. Initialement présenté comme favori, ses propos selon lesquels "il brûlerait lui-même les livres en hébreu qu'il trouverait dans les bibliothèques du pays", ont fait de lui un candidat contesté.

 

Irina Bokova est née à Sofia le 12 juillet 1952. Elle a suivi des études à l'Institut d'Etat des relations internationales de Moscou, à l'Université du Maryland et à Harvard.  Elle a été nommée conseillère aux Nations Unies en 1980, mais sa carrière politique a commencé après la chute du mur en 1989. Elle sera députée de 1990 à 1991 et de 2000 à 2005. Elle s'était engagée dans l'adhésion de son pays à l'OTAN et à l'Union européenne.

 

Son passage dimanche chez Catherine Ceylac, dans "Thé ou Café" m'a permis de mieux la connaître. D'emblée elle déclare que la campagne a été éprouvante mais ne cache pas sa fierté d'avoir été choisie. Elle s'exprime clairement, n'élude aucune question. Elle dira l'importance qu'elle attache à la condition de la femme, à l'égalité homme/femme, à l'éducation et plus surprenant, parce que moins connu comme préoccupation de l'Unesco, au problème de l'eau et du climat. En riant, elle confirme qu'à l'Unesco peu de femmes ont des postes à responsabilité et qu'elle le regrette. A la question piège de Catherine Ceylac : "Choisiriez-vous une femme plutôt qu'un homme à compétence égale ? elle répond : la compétence est importante ! Autre piège tendu par l'animatrice, le soutien obtenu de Simone Veil, Bernard-Henri Lévy et Elie Wiesel, sa réponse : ce sont des personnes que j'estime. A la question rituelle : "Quel est le mot de la langue française que vous préférez ? Elle répond sans hésitation "partage". C'est beau.

 

Les journaux avaient dit qu'elle était pour l'interdiction de la burqua. Elle va nuancer ses propos : elle est personnellement contre, parce qu'atteinte à la dignité de la femme, mais elle est consciente de la diversité des pays.

 

J'avais lu qu'elle était surnommée "la dame au visage d'acier", moi, je l'ai vue souriante, simple et je l'ai trouvée sympathique.

 

Le jour de son élection, accueillie avec "une grande joie et une grande responsabilité" elle avait témoigné son "respect et son amitié" à Farouk Hosni, dont elle a salué les idées proposées. "Je vais prendre toutes les bonnes idées dans les visions des différents candidats".

 

Son élection, on s'en doute, n'a pas plu aux pays arabes et Khattar Abou Diab, chercheur en sciences politiques à l'Université de Paris III avait déclaré à la télévision égyptienne que "le camp radical avait, avec ce résultat, entériné un conflit de civilisation". Sa réponse est claire : "Je n'ai jamais cru à l'idée du clash des civilisations" ajoutant qu'elle mènerait son mandat à la tête de l'Unesco sur la base de la compréhension mutuelle et du dialogue culturel : "L'Unesco, c'est la tolérance."

 

UNESCO.

 

L'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture a été créée le 16 novembre 1945. Son siège est à Paris. Elle est surtout connue pour son répertoire du patrimoine mondial qui classe ce patrimoine en diverses catégories. En 1992, elle a créé le programme "Mémoires du monde" qui vise à sensibiliser la communauté internationale à la richesse du patrimoine communautaire, à la nécessité d'assurer sa conservation pour les générations futures et à le rendre accessible à un large public.

 

Dans le cadre du programme MaB (the Man and the Biosphere) elle a établi un réseau de biosphères qui se propose de protéger la nature tout en préservant l'activité humaine sur toute la planète.

 

L'Unesco publie des périodiques spécialisés, notamment le Bulletin du droit d'auteur, Perspectives, Revue internationale des Sciences sociales, Museum.

Commentaires

Merci pour ce billet très intéressant sur la nouvelle directrice de l'Unesco. Votre compte rendu de son passage à la télévision permet de se faire une idée de la personnalité d'Irina Bokova, un nom à retenir.

Écrit par : Tania | 05/11/2009

Merci Tania. Je l'ai découverte à la TV. Je n'en avais pas entendu parler !

Écrit par : mado | 05/11/2009

Les commentaires sont fermés.