Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/06/2009

LA CRISE, ET APRES ?

Publié en 2008 chez Fayard, ce livre de Jacques Attali a suscité beaucoup de polémiques. L'auteur résume son livre dans son introduction. "Comment en est- on arrivé là ? Le monde semblait aller bien ... Et voilà que, sans préavis, nous sommes à l'aube d'une dépression planétaire, la plus grave depuis quatre-vingts ans."

Dans la première partie du livre, l'auteur insiste sur le fait que l'humanité a toujours traversé des crises, religieuses, morales, politiques et économiques mais la crise actuelle est la première planétaire. L'auteur se penche sur le passé, le déplacement du centre du capitalisme : Bruges, Anvers, Gênes, Amsterdam, Londres, Etats-Unis jusqu'à la grande crise de 1929 qui a duré quarante-trois mois et dont l'issue viendra malheureusement de la guerre mondiale.

Il est impossible de résumer l'analyse que fait Attali de la crise actuelle. Je retiendrai, ce qui est connu, les subprimes, soit des prêts hypothécaires accordés non en se basant sur les revenus mais sur la valeur de la maison, qui ont mis des Américains dans la rue et ont enrichi les investisseurs.

On a coutume de dire que personne n'avait vu venir la crise, ce que dément Jacques Attali en citant de nombreux experts qui se sont exprimés dès 2003 mais n'ont pas été écoutés. Tout va s'accélérer à partir de 2005, la prise de conscience en 2007 que la crise financière n'est pas qu'américaine et que les banques européennes sont mêmes plus fragiles que les banques américaines. La faillite de la banque Lehman va entraîner en quelques jours le système mondial au bord du gouffre. On connaît la suite, l'intervention des états, dont la Belgique, pour sauver les banques, ce qu'il fallait faire et n'a pas été fait pour la banque Lehman.

Jacques Attali consacre la seconde partie de son livre aux solutions non seulement pour sortir de la crise mais pour en éviter d'autres : crises financières, guerres, dégradation climatique. Je renvoie le lecteur à toutes les solutions proposées dont la plus contestée, la création d'un gouvernement mondial.

Cette seconde partie du livre est décevante car Jacques Attali ne cesse de dire : voilà ce qu'il faudrait faire, je sais qu'on ne le fera pas !

Mais, la dernière page du livre est rédigée comme un appel pour prendre conscience de quatre vérités qui nous feront vivre dans un monde où les seules crises seront celles de la vie privée :

Chacun, laissé libre de la faire, va au bout de ce qui peut servir ses intérêts, même au détriment de ceux de ses propres descendants;
L'humanité ne peut survivre que si chacun se rend compte qu'il a intérêt au mieux être des autres;
Le travail, sous touts ses formes, surtout à visée altruiste, est la seule justification de l'appropriation de richesses;
Le temps est la seule denrée vraiment rare; et celui qui contribue, par son travail, à en augmenter la disponibilité et à lui conférer sa plénitude doit être particulièrement bien rémunéré.

L'AUTEUR.

Jacques Attali est né en 1943 à Alger. Il a été conseiller de François Mitterand. Il a participé, en 1979, à la fondation d' "Action internationale contre la faim. En 1998, il a fondé PlaNet, une association présente dans 60 pays et qui forme les institutions de microfinance. Il a aussi présidé La commission pour la libération de la croissance française qui a rendu son rapport à Nicolas Sarkozy le 23 janvier 2008, rapport qui a aussi suscité bien des polémiques.

Brillant économiste, Jacques Attali est un écrivain aux multiples talents. J'ai beaucoup aimé Blaise Pascal ou le génie français (2000), un vibrant hommage, Les juifs, le monde et l'argent (2002), une lutte contre les préjugés, La confrérie des Eveillés (2005), une rencontre imaginaire entre Maïmonide et Averroès.

Je n'ai pas aimé Karl Marx ou l'esprit du monde (2005), un livre très documenté mais où je n'ai pas retrouvé le souffle de son livre sur Pascal.

 Il vient de publier le Dictionnaire amoureux du Judaïsme dans lequel il donne une interprétation originale mais pas toujours orthodoxe de certains passages du Talmud. Ce livre a pourtant impressionné Josy Eisenberg qui anime l'émission "La source de vie" sur France2.

Jacques Attali est brillant mais il ne plaît pas à tout le monde et peut se montrer cassant. Ainsi, lors de la polémique sur la Commission qu'il avait présidée, il n'hésitait pas à dire à ceux qui l'interrogeaient :"Si vous dites cela, c'est que vous n'avez pas lu le rapport, donc je ne répondrai pas" ! Et pour La crise, et après ? il a quitté le plateau de Laurent Ruquier où il s'ennuyait... (voir la vidéo de You Tube)

Heureusement, il a aussi ses admirateurs, comme Jean Daniel par exemple et.... ses admiratrices !

 

Commentaires

On vivra verra.

Écrit par : Marlon @ phone cards | 30/10/2009

jacques atali sans avoir eru le temps delire son ouvrage devoile deja par sa chronique les grands maux qui minent le 21e me siecle.

Écrit par : filscal | 04/02/2010

Les commentaires sont fermés.