Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/05/2009

PROPOS D'UNE CITOYENNE ORDINAIRE. (2)

J'attendais beaucoup du débat des présidents de parti sur la RTBF. Quelle déception ! Rien de neuf. Les mêmes discours, vagues, peu de précisions sur les programmes.

Le sort avait placé Elio Di Rupo en face de Didier Reynders. Si un regard pouvait tuer, Didier serait mort ! Agressif, mêchant même, je ne reconnais plus un président dont on vantait le charme.

Les thèmes choisis par les téléspectateurs étaient sans surprise. Les réponses aussi sans suprise. J'attendais des précisions sur l'enseignement. Après l'attaque du décret mixité sociale, les présidents, la main sur le coeur, disent qu'elle est nécessaire mais sans préciser comment l'obtenir. Michel Javaux dit seulement qu'elle ne peut se décréter, Didier Reynders qu'elle est déjà réalisée dans beaucoup d'écoles, ce qui est vrai. On repartira d'une page blanche. C'est acté, en attendant le mal est fait.

Autre refrain habituel, la revalorisation de l'enseignement de qualification et professionnel. On entend cela depuis des années mais de nouveau aucune proposition. Pour moi, une déception. Je croyais avoir entendu que le PS n'était plus opposé à une collaboration écoles/entreprises, Elio Di Rupo renouvelle son opposition.

Je comprends la difficulté de formuler des propositions pour l'école. C'est tout le système qu'il faudrait revoir et c'est impossible. On se contente d'affirmer une fois de plus qu'il faut plus de moyens pour les écoles en difficulté. C'est déjà fait pour les Zeps. Le PS défend les évaluations d'élèves en primaire et secondaire. Une évaluation n'est jamais qu'un constat qui malheureusement ne mène pas à l'amélioration. Au fond, depuis quand n'évalue-t-on plus les élèves ? Je croyais qu'elle était continue.

Aucun mot sur la nécessaire autonomie des écoles ou des professeurs, sur les programmes, les méthodes, rien sinon un éloge des profs, cela fait bien, un appel à une meilleure formation initiale. En clair, apprendre aux profs à gérer les conflits ou la violence. Je suis sceptique.

Justement, à propos de violence, on n'en parle pas. On se contente de dire que le métier d'enseignant est difficile. OK, on le savait. Pas un mot sur le "foulard" ou pourtant la proposition d'Ecolo de le permettre avait provoqué un véritable tsunami dans les blogs.

Pour les Finances, attaque de Di Rupo sur le ministère des finances encore une fois sans précision sauf une allusion à un rapport de la Cour des Comptes que je ne connais pas. Déformation des propositions MR sur les fonctionnaires à ne pas remplacer. Pour Di Rupo cela devient moins de profs, moins de facteurs, moins de professeurs, alors que Reynders parlait administration. Ecolo défend ses taxes, mais en les justifiant comme un moyen de récupérer de l'argent pour l'utiliser ailleurs. Soit, on engraisse déjà les intercommunales chargées de la récolte des déchets, on paiera sans doute sa bouteille d'eau encore plus chère. Quant à la rénovation des maisons pour les rendre moins énergivores, les téléspectateurs font bien remarquer que tout le monde ne peut pas se le permettre, financièrement. J'ajouterai que les doubles ou triples vitrages transforment en été les appartements en chaudrons qui fait que les habitants se sont précités sur les appareils de climatisation, grands consommateurs d'énergie !

L'émission se termine par la remise des cadeaux. La palme de l'originalité revient à Joëlle Milquet, la palme de la méchanceté à Elio Di Rupo. Le livre choisi pour Didier Reynders, une véritable gifle. (J'ai oublié le titre). Michel Javaux reste dans le classique, livres et cd pour tout le monde et paraît très content du maillot des rouges remis par Didier Reynders.

Une petite citation pour terminer ce post qui donne une idée nécessairement subjective et incomplète du débat.

"L'homme sage apprend de ses erreurs. L'homme plus sage apprend des erreurs des autres". (Confucius).

 

09:59 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Moi aussi, j'aimerais des engagements plus forts pour l'école. Il faut absolument valoriser et rétribuer davantage les enseignants pour attirer les meilleurs étudiants vers la profession.
Ce qui me sidère, c'est le manque d'analyse des raisons pour lesquelles tant de jeunes profs décrochent, tant de quinquagénaires sont à bout de souffle. Même les directions d'école souffrent de la pénurie de talents.
Arrêter les secousses des réformes successives et les évaluer, il y a du travail...

Écrit par : Tania | 31/05/2009

Merci Tania. Je suis tout à fait d'accord avec vous. Ce qui est énervant, c'est d'entendre tous les partis dire que l'enseignement est leur priorité. Puis rien...

Écrit par : mado | 01/06/2009

Les commentaires sont fermés.