Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/11/2008

JEAN d'ORMESSON.

 

AVT_Jean-dOrmesson_9706.jpg

J'aime beaucoup Jean d'Ormesson. Je l'ai découvert, il y a très longtemps, dans Au plaisir de Dieu dans lequel il raconte son enfance et sa jeunesse. Il a écrit de nombreux romans qui sont toujours le récit de sa vie. Il se raconte abondamment, mais il parle aussi de ses rencontres, de ses interrogations sur le monde, sur l'existence. Si certains sont empreints de mélancolie, je dirais que le fil rouge qui les relie est un goût prononcé du bonheur. Il aime la mer, les voyages, les femmes. Un érudit, mais qui ne boude pas son plaisir.

 

C'est un écrivain très médiatisé. Il a le record des passages chez Bernard Pivot, chez qui, le regard bleu pétillant de malice, il égrenait ses citations. Un vrai plaisir.

 

Son dernier livre Qu'ai je donc fait ? est dans la lignée des précédents. Il s'y raconte encore et fait une confidence sur un amour de jeunesse qui avait provoqué un scandale dans sa famille.

 

Il s'insurge contre l'étiquette d'écrivain catholique, se dit agnostique mais tous ses livres sont imprégnés de sa culture chrétienne.

 

J'ai beaucoup aimé Le rapport Gabriel dans lequel il imagine que Dieu, déçu du monde, envoie l'archange Gabriel pour lui faire rapport sur ce qui se passe sur terre. Dans C'était bien il nous relate comment il a essayé d'être heureux dans un siècle sanglant, où la science est porteuse autant de craintes que d'espérance. Une fête en larmes est le récit de la rencontre entre l'écrivain et une jeune femme, Clara, venue l'interviewer. Un voyage mélancolique et enchanteur à travers ses souvenirs. Mon dernier rêve sera pour vous est une biographie sentimentale de Chateaubriand, un de ses écrivains préférés.

 

Académicien, il a consacré deux livres à l'histoire de la littérature. Une autre histoire de la littérature française est un vaste panorama où on retrouve Rabelais, Stendhal, Flaubert, Voltaire, Hugo, Lamartine, Vigny mais aussi Sartre, Malraux, Camus, Apollinaire, Aragon.

 

Romancier, chroniqueur, directeur, un temps du  Figaro, il aura marqué son époque.

10:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Sans l'avoir beaucoup lu, j'ai toujours aimé les interventions de d'Ormesson chez Pivot. Dernièrement, à La Grande Librairie, je l'ai trouvé aussi brillant causeur malgré l'âge. Et quel regard pétillant, oui, c'est tout à fait le mot.

Écrit par : Tania | 28/11/2008

Les commentaires sont fermés.