Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/03/2008

EUTHANASIE.

Hugo Claus, atteint d'Alzheimer, a choisi d'être euthanasié. Un choix libre, permis par la loi, puisqu'il avait formulé une demande volontaire, réfléchie et répétée. Il a pu mourir comme il le désirait, avant de perdre tout pouvoir sur son cerveau. Il a pu faire entendre sa volonté, puis la faire accepter par sa compagne, sa fille, son fils, ses amis. Il est parti serein. Ses proches pourront faire leur deuil.

Monseigneur Danneels a "profité" de cette mort pour critiquer l'euthanasie. Que ses propos viennent, après la mort d'un homme remarquable, est choquant. Bien entendu, il affirme s'adresser aux chrétiens. Mais on sait le poids qu'a encore l'Eglise catholique dans notre pays. Monseigneur Danneels n'ignore pas les difficultés rencontrées pour le vote de la loi, l'espoir de certains qu'elle soit remise en cause, les Chrétiens au pouvoir. Ses déclarations, dans le contexte actuel, ne sont pas innocentes.

Il est vrai que l'Eglise a toujours exalté la souffrance, puisque la mort du Christ est un des piliers du christianisme. Rappelons-nous le temps où il fallait accoucher dans la douleur...

J'aurais préféré que Monseigneur Danneels s'exprime sur toute la souffrance vécue, en dehors de la mort, omniprésente chez nous ou dans le monde. Quel sens lui donne-t-il ?

13:21 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Tout d'abord, précisons que le cardinal a aussi admis que ceux qui n'avaient pas la foi auraient sans doute du mal à accepter ou comprendre ses propos... Peut-être est-ce votre cas?
Par ailleurs, non, on ne peut pas expliquer à quoi "sert" la souffrance, la douleur... Tout comme je serais incapable de vous expliquer à quoi "sert" le bonheur... Mais évidemment, dans le cas du bonheur personne ne se pose la question puisque c'est agréable...

Ce n'est pas à cause de Dieu que la souffrance et la pauvreté existent tout autour de nous, mais bien à cause de nous tous...
Peut-être que toute cette souffrance vécue devrait "éveiller nos consciences" et nous pousser à agir différemment, voilà peut-être le "sens" de leur douleur... et en laissant faire, en ne réagissant pas, c'est nous qui enlevons tout sens à leur douleur... Nous qui leur disons "Souffrez donc, ça ne nous fait rien... et ça ne sert à rien..."

Je pense que le cardinal est tout à fait dans son rôle de "guide" pour les chrétiens. Evidemment que ses propos ne sont pas innocents, et il a raison quand les médias font "l'apologie" de l'euthanasie de rappeler l'avis de l'Eglise à ce sujet... Si ça ne plaît pas, soit... le débat est ouvert, mais il a tout de même encore le droit de s'exprimer non?!?

Signé Sk1ppy!;-)

Écrit par : Sk1ppy | 25/03/2008

Merci pour votre réaction. En effet, je ne suis plus chrétienne. C'est effectivement le droit du Cardinal de rappeler la position de l'Eglise sur l'euthanasie. Je trouvais le moment mal choisi, car il répondait à une médiatisation de la mort d'Hugo Claus et de Chantal Sébire, sans les citer. J'aurais préféré une autre homélie en ce jour de Pâques, je n'ai pas non plus apprécié l'interview sur RTL.

Pour moi, la souffrance ne peut jamais servir à quelque chose. On la subit plus ou moins bien mais je rejette ce qu'on m'a appris dans l'enfance "la souffrance rédemptrice". J'en ai beaucoup souffert, comme d'autres. J'ai coutume de dire que même si j'ai perdu la foi, elle est restée collée aux semelles de mes chaussures, ce qui veut dire que j'essaie toujours de pratiquer les valeurs évangéliques qui sont d'ailleurs universelles.

Vous aurez aussi compris que je suis militante de l'ADMD et les attaques subies par sa présidente m'ont fait réagir.

J'ai vu sur un forum que vous étiez revenu... Moi, aussi, mais j'avais bien remarqué votre absence.

Cordialement.

mado

Écrit par : mado | 25/03/2008

PourquoiPas fait sur son blog une réflexion à ce propos qui devrait vous intéresser...

Écrit par : Le Professeur | 25/03/2008

Merci. Commentaire très intéressant, en effet. Mais je ne vois pas le problème comme cela. Que la maladie d'Alzheimer d'Hugo Claus ait été ou non confirmée par des examens médicaux ne change rien. Son déclin, il a vécu dans sa chair. Son choix est libre, son euthanasie est conforme à la loi. Vouloir le transformer en suicide assisté, non reconnu par la loi, est inacceptable. A-t-il demandé la médiatisation de sa mort ? A-t-il voulu engendrer une polémique ? D'où est-elle venue sinon de l'homélie du Cardinal et des journalistes. Ne peut-on laisser ses proches en paix ? Respecter sa mort. Je pensais d'ailleurs que le respect des morts était une valeur chrétienne. Alors quand le Cardinal s'interroge sur les funérailles chrétiennes possibles d'Hugo Claus, j'hallucine. L'Eglise catholique rejette tant de monde, les divorcés, les homosexuels etc.
Je regrette que la loi sur l'euthanasie votée difficilement soit remise, comme un poids, sur le gouvernement qui a déjà assez de difficultés.

Écrit par : mado | 26/03/2008

Les commentaires sont fermés.